Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi inaugure un Centre d'addictologie à Benslimane




Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mardi dans la province de Benslimane (région Casablanca-Settat), à l'inauguration d’un Centre d’addictologie, un projet solidaire qui traduit la haute sollicitude Royale envers les personnes en situation de vulnérabilité souffrant de comportements addictifs.
Réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité pour un investissement global de 6 millions de dirhams, ce Centre, le premier du genre dans la province de Benslimane, fait partie intégrante du programme national de lutte contre les conduites addictives, mis en œuvre, depuis 2010, conformément aux hautes instructions Royales, par la Fondation en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Intérieur.
Ce programme national vise à prémunir plus particulièrement les jeunes contre l’usage des drogues, améliorer la qualité de la prise en charge des personnes addictives, ainsi qu’à encourager l’implication de la société civile et les départements sociaux dans les problématiques de l’addiction. Il permet également d’assister les familles des personnes bénéficiaires à faire face aux conséquences néfastes des comportements addictifs.
A l’instar de ceux réalisés par la Fondation à Casablanca, Rabat, Oujda, Nador, Marrakech (Guéliz et El Mellah), Tétouan, Tanger (Beni Makada, Mghogha et Hay El Jdid), Fès, Agadir et Meknès, le Centre d’addictologie de Benslimane développera des actions de sensibilisation et de prévention contre l’usage des stupéfiants, assurera la prise en charge individualisée, médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif et œuvrera en faveur d’une implication effective des familles dans les actions de prévention.
Il s’assignera également pour objectifs la réinsertion sociale des personnes concernées, ainsi que l’encadrement et la formation des associations dans le domaine de la réduction des risques, notamment à travers la mise en œuvre et l’accompagnement sur le terrain des jeunes consommateurs de drogue et ceux qui présentent un risque d’addiction.
Le nouveau Centre, dont les travaux de construction ont été lancés par le Souverain le 3 juin 2018, comporte un pôle d’accompagnement social et de réduction des risques abritant des salles d’expression corporelle et artistique, de sport et de remise en forme, de psychoéducation, d'informatique, des espaces pour associations, de convivialité et de jardino-thérapie, ainsi qu'un bureau "unité mobile". La gestion de ce pôle est confiée à l'Amicale Bouhaira Slimania des œuvres sociales (ABSOS).
Outil privilégié de soins, de sensibilisation, de diagnostic, de prévention et d’accompagnement psycho-social, le Centre d'addictologie de Benslimane dispose aussi d'un pôle médical comprenant des salles de soins, de consultations en médecine générale, en addictologie et en psychiatrie, un espace pour la psychothérapie de groupe, deux salles pour usagers de la méthadone, une infirmerie et une pharmacie.
L'encadrement de ce pôle est assuré par un personnel médical détaché par le ministère de la Santé et composé notamment du médecin chef du Centre, d'un médecin psychiatre et de quatre infirmiers en psychiatrie.
La réalisation du Centre d'addictologie est le fruit d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la solidarité, le ministère de la Santé et le Conseil de la région Casablanca-Settat.
A cette occasion, S.M le Roi Mohammed VI a remis à l'association gestionnaire du Centre une unité mobile devant servir à des interventions de proximité auprès des usagers de drogue, à des missions de prise de contact, d’information, de sensibilisation aux risques, de fourniture de moyens de prévention et au transport de personnes cibles vers leur lieu de traitement.
A forte valeur ajoutée sociale, la réalisation du Centre d'addictologie de Benslimane vient conforter les actions menées par la Fondation Mohammed V pour la solidarité au niveau de la région de Casablanca-Settat et ayant pour objectif principal le soutien et la protection des populations en situation de vulnérabilité.

Fatima Zahra Zouhir : Une structure accessible à toutes les catégories d'âge

Le Centre d'addictologie est accessible à toute personne, tous âges confondus, qui souffre de comportements addictifs, a affirmé Fatima Zahra Zouhir, coordinatrice de l'Amicale Bouhaira Slimania des œuvres sociales (ABSOS).
L'ABSOS, association gestionnaire du pôle d'accompagnement social et de réduction des risques du Centre d'addictologie de Benslimane, déploiera des actions à l’intérieur du Centre, en assurant l’encadrement d’ateliers thérapeutiques, ludiques et éducatifs, et sur le terrain, en menant des actions de sensibilisation et de prévention, a assuré Mme Zouhir dans une déclaration à la presse à l'occasion de l'inauguration du Centre.
L'association apportera son assistance aux familles des personnes souffrantes de conduites addictives, les informant des moyens et méthodes à adopter pour faire face aux conséquences néfastes des comportements addictifs, a-t-elle ajouté.

Sanae Dardikh : La 14ème structure du genre au niveau national

Le Centre d'addictologie est la quatorzième structure du genre réalisée par la Fondation Mohammed V pour la solidarité au niveau du Royaume, a souligné Sanae Dardikh, chef du pôle communication à la Fondation.
Ce projet s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du programme national de lutte contre les conduites addictives lancé en 2010 et qui compte, jusqu'à ce jour, 14 centres opérationnels au niveau de 11 villes du Royaume, a-t-elle précisé dans une déclaration à la presse à l'occasion de l'inauguration du Centre d'addictologie de Benslimane.
Il s'agit de la première initiative de la Fondation Mohammed V pour la solidarité au niveau de la province de Benslimane et qui vise l'inclusion des personnes en situation de vulnérabilité qui souffrent de comportements addictifs, particulièrement les jeunes issus des milieux défavorisés, a-t-elle dit.
Le nouveau Centre, qui constitue une plateforme adaptée à l'accompagnement et à la prise en charge individualisée, médicale et socioéducative, des personnes souffrant de comportements addictifs, permettra d'éviter aux personnes bénéficiaires les souffrances et charges liées aux déplacements vers des centres spécialisés situés dans d'autres villes, a-t-elle conclu.

Jeudi 30 Mai 2019

Lu 890 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com