Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc accède au cercle fermé des fabricants du vaccin anti-Covid

S.M le Roi préside la cérémonie de lancement et de signature des conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue du vaccin anti-Covid et d’ autres vaccins


Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, lundi 5 juillet 2021 au Palais Royal de Fès, la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid-19 et d’autres vaccins. Ce projet structurant s’inscrit dans le cadre de la volonté du Souverain de doter le Royaume de capacités industrielles et biotechnologiques complètes et intégrées, dédiées à la fabrication de vaccins au Maroc. Il a pour objet la production dans notre pays du vaccin anti-Covid, ainsi que d’autres vaccins clés, de manière à promouvoir l’autosuffisance du Royaume et de faire du Maroc une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du "fill & finish". Fruit d’un partenariat public-privé, le projet vise à démarrer à court terme avec une capacité de production de 5 millions de doses de vaccin anti-Covid par mois, avant de démultiplier progressivement cette capacité à moyen terme. Il mobilisera un investissement global de l’ordre de 500 millions de dollars. Avec le lancement de ce partenariat de grande envergure, qui s’inscrit dans le prolongement de l’entretien téléphonique du 31 août 2020 entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine, le Maroc effectue un pas supplémentaire dans la concrétisation de la vision Royale pour une gestion efficace et proactive de la crise pandémique et ses suites. Tout en renforçant la souveraineté sanitaire du Royaume, le projet présenté devant le Souverain consacre le rayonnement international du Maroc et renforce sa vocation de pourvoyeur de sécurité sanitaire au sein de son environnement régional et continental, face aux risques sanitaires, aux dépendances extérieures et aux contingences politiques. Au début de cette cérémonie, et après un mot introductif du ministre de la Santé, Samir Machour, expert international en biotechnologie industrielle et actuellement vice-président de Samsung Biologics, a présenté le projet de mise en seringue et de fabrication au Maroc du vaccin anti-Covid et d’autres vaccins. Par la suite, le PDG du groupe Sinopharm, Liu Jingzhen, est intervenu en distanciel depuis la Chine. Le président directeur général de la société Recipharm, Marc Funk, a également présenté le projet d’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Maroc. A cette occasion, et après présentation des objectifs et des composantes du projet, trois importants accords ont été signés devant Sa Majesté le Roi, à savoir : 1-Le mémorandum relatif à la coopération pour le vaccin anti-Covid-19 entre l’Etat marocain et le groupe pharmaceutique national de Chine (Sinopharm), signé par le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, et le président du groupe Sinopharm, Liu Jingzhen. 2-Le mémorandum d’accord concernant l’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Royaume du Maroc entre l’Etat marocain et la société Recipharm, signé par le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, et président du conseil d’administration du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboune, le président directeur général de la société Recipharm, Marc Funk, et le représentant du consortium de banques marocaines, Othmane Benjelloun. 3-Le contrat de mise à disposition de l’Etat marocain des installations de remplissage aseptiques de la Société de thérapeutique marocaine (Sothema) pour la fabrication du vaccin antiCovid, propriété de la société Sinopharm entre l’Etat marocain et la société Sothema, signé par le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, et la présidente directrice générale de Sothema, Lamia Tazi. Outre les signataires, ont également assisté à cette cérémonie, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, le conseiller de Sa Majesté le Roi, Fouad Ali El Himma, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le PDG d’Attijariwafa-Bank, Mohamed Kettani et le PDG de la Banque Populaire, Mohamed Karim Mounir.

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé: La vision Royale d'atteindre la souveraineté vaccinale, une réponse idoine aux risques d'apparition de nouveaux variants

La vision Royale d'atteindre la souveraineté vaccinale est la réponse idoine aux risques d'apparition de nouveaux variants viraux, a souligné, lundi à Fès, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb. "Votre vision Royale d'atteindre la souveraineté vaccinale est la réponse idoine aux risques d'apparition de nouveaux variants viraux, de rareté des vaccins sans oublier le risque naturel d'apparition de nouvelles épidémies", a-til déclaré lors d'un exposé devant S.M le Roi Mohammed VI, à l'occasion du lancement et de la signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin antiCovid et d’autres vaccins. "Une nouvelle politique pharmaceutique nationale en accord avec votre vision Royale et en alignement avec le nouveau modèle de développement du Royaume devra garantir à tous les citoyens marocains un accès équitable géographiquement et financièrement à des médicaments et produits de santé de qualité, tout en soutenant la fabrication locale des médicaments dans le cadre des partenariats public-privé", s'est-il félicité. Cette souveraineté vaccinale s'inscrit dans une feuille de route, avec une démarche progressive et accélérée, pour sécuriser les besoins urgents en vaccins anti-Covid sur le court terme, pour la production de vaccins à moyen terme et construire une plateforme continentale de recherche et développement à long terme, a-t-il souligné, notant que l'objectif est d'atteindre une sécurité biologique du pays sous la vision éclairée de Sa Majesté le Roi. Le ministre a souligné que Sous le haut patronage Royal, dès le mois de mars 2020, des partenariats précoces ont été conclus pour assurer l'approvisionnement des vaccins, préparer le transfert de technologie et démarrer le premier essai clinique vaccinal au Maroc. Grâce aux Hautes orientations du Souverain, la gestion de la pandémie et la campagne de vaccination ont permis d'atteindre une performance de rang mondial avec un taux de vaccination final de 34% malgré l'incertitude des approvisionnements du fait de la rareté et la faible production mondiale, a poursuivi Khalid Ait Taleb. Dès avril 2019, a-t-il rappelé, Sa Majesté a identifié dans son message adressé aux participants à la Journée mondiale de la santé les conditions fondamentales pour réussir la réforme de notre système de santé dans l'optique d'atteindre la souveraineté médicamenteuse. "Cette vision clairvoyante nous pousse à un changement du paradigme faisant du secteur de la santé un secteur productif, créateur de valeur sociale, technologique et économique ouvert sur son environnement international", a relevé le ministre de la Santé. Sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, le Maroc a pu contenir la pandémie et atténuer son impact sur la population et sur l'économie avec une gestion proactive et agile, a-t-il indiqué, affirmant que le Souverain a placé l'humain et la santé des citoyens au centre des préoccupations nationales, en faisant confiance aux compétences scientifiques marocaines et en encourageant les solutions "Made in Morocco". "Pour combler l'iniquité mondiale d'accès aux vaccins, « l'Afrique doit faire confiance aux Africains", a relevé le ministre de la Santé, citant le message prononcé par Sa Majesté le Roi à Abidjan en 2014. Ce message "fort" est plus que jamais d'actualité aujourd'hui pour renforcer "la diplomatie vaccinale", la recherche, le développement et l'innovation pharmaceutique et pour promouvoir l'investissement dans le domaine de la Health-Tech faisant ainsi du Royaume un hub continental de premier rang, a-t-il conclu.

Liu Jengzhen, président directeur général du groupe Sinopharm: Le projet maroco-chinois apportera un soutien solide à la prévention et au contrôle de la pandémie au Maroc

Le Maroc accède au cercle fermé des fabricants du vaccin anti-Covid
Le mémorandum relatif à la coopération pour le remplissage et la mise en seringue du vaccin anti-Covid entre l’Etat marocain et le groupe chinois Sinopharm apportera un soutien solide à la prévention et au contrôle de la pandémie au Maroc, a affirmé Liu Jengzhen, président-directeur général du groupe Sinopharm. Ce projet revêt une grande importance tant pour le Maroc que pour la Chine dans la lutte contre la pandémie de la Covid19, a assuré Liu Jengzhen, qui s’exprimait en distanciel depuis Pékin lors de la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin antiCovid et autres vaccins, présidée par S.M le Roi Mohammed VI. Le projet participera également à la prévention et au contrôle de la pandémie au niveau mondial, a-t-il poursuivi, notant que ce projet d’envergure permettra de renforcer la résilience sanitaire des peuples du Royaume et de l’Afrique, comme il apportera une contribution importante à la consolidation de l’amitié sino-marocaine. Liu Jengzhen a, en outre, indiqué que le Royaume du Maroc et la Chine luttent ensemble contre la pandémie de la Covid19, faisant observer que les deux chefs d’Etat, S.M le Roi Mohammed VI et le Président Xi Jinping, ont eu un entretien téléphonique et sont parvenus à une série de consensus sur la lutte conjointe contre la pandémie et l’approfondissement de la coopération économique et commerciale. Le président chinois a spécifiquement exprimé la disposition de la République populaire de Chine à promouvoir activement la R&D du vaccin anti-Covid et la coopération en matière de production avec le Maroc, a-t-il affirmé. Depuis la mise en place du partenariat stratégique entre la Chine et le Royaume du Maroc en 2016, les relations entre les deux pays ont connu un haut niveau de développement, a-t-il rappelé, notant que son groupe a réalisé une bonne coopération avec le gouvernement et les institutions marocains en termes de recherche et de développement du vaccin contre la Covid-19. Le Maroc a ainsi apporté à Sinopharm une aide solide et un soutien précieux dans les essais cliniques à l’étranger, a souligné Liu Jengzhen.

Marc Funk, président directeur général de Recipharm: L’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Maroc est en phase avec la stratégie sanitaire du Royaume

Le projet d’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Maroc, dont le mémorandum d’accord a été signé lundi sous la présidence de S.M le Roi Mohammed VI, est en phase avec la stratégie sanitaire du Royaume, a indiqué le président directeur général de la société suédoise Recipharm, Marc Funk. Intervenant lors de la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid et d’autres vaccins, il a souligné que le projet de la société Recipharm au Maroc a pour objectif d’accroître les possibilités d’accès aux campagnes vaccinales, qu’elles soient préventives, endémiques ou pandémiques. La contribution de Recipharm vise à démontrer que le Maroc sera, le plus rapidement possible, "le premier centre d’excellence de remplissage de vaccins injectables par voie parentérale au service du peuple marocain et du continent africain", a poursuivi Marc Funk, notant que Recipharm aidera à poursuivre l’ambition en créant dans un second temps la manufacture des vaccins complets (forme active et remplissage) en partenariat avec les compagnies innovantes dans la branche. Réitérant l’engagement de Recipharm au service de l’initiative Royale de production de vaccins et de biothérapies, il a affirmé que son groupe apportera son assistance au pilotage de la construction de l’usine de remplissage de vaccin. Il contribuera également à la formation des équipes de travail au Maroc et en Europe dans les usines Recipharm, au transfert de technologies de manufacture en salle blanche et savoir-faire adéquat, à la gestion de l'usine au Maroc et la garantie de la qualité des lots fabriqués, a-t-il poursuivi. Au sujet de l’impact du projet sur le plan sanitaire, social et économique, Marc Funk a assuré que Recipharm contribuera à l'amélioration de la sécurité sanitaire du peuple marocain, comme il favorisera les échanges avec les Etats partenaires africains en exportant dans les meilleurs délais les futurs vaccins nécessaires pour anticiper les futures vagues de maladies infectieuses endémiques ou pandémiques. Ce projet pilote contribuera à la création d'un centre de compétences marocain pour la fabrication des vaccins de demain selon le modèle "Public-Private Partnership", ainsi qu’à la création d’emplois dans ce secteur d’avenir et au développement d’une expertise dans le secteur. Cinquième plus grand groupe manufacturier de médicaments dans le monde, le groupe suédois Recipharm dispose de plus de 30 usines implantées dans différents pays du monde.

Samir Machour, vice-président de Samsung Biologics: Les engagements pris sont une étape décisive pour la création d' un pôle d’ excellence biopharmaceutique en Afrique

Le Maroc accède au cercle fermé des fabricants du vaccin anti-Covid
Les engagements pris devant S.M le Roi Mohammed VI constituent une étape décisive pour la création au Maroc d’un pôle d’excellence biopharmaceutique sur le continent, a indiqué, lundi à Fès, Samir Machour, expert international en biotechnologie industrielle et actuellement vice-président de Samsung Biologics. "Les engagements que nous prenons aujourd’hui constituent une étape décisive qui créera au Maroc un pôle d’excellence biopharmaceutique sur le continent, que nous voulons reconnu mondialement", a-t-il déclaré lors de la cérémonie de lancement et de signature, devant le Souverain, de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid et d’autres vaccins. Samir Machour, qui a présenté devant S.M le Roi le plan de mise en oeuvre de la vision Royale d’établir dans le Royaume un champion continental dans les cinq années à venir dans les domaines de la recherche, développement, production et commercialisation de vaccins et de biothérapies à haute valeur ajoutée, a souligné que ces capacités serviront le Maroc, le continent africain et le reste du monde. La vision Royale devra assurer une autonomie sanitaire du Maroc et créer les conditions nécessaires pour tirer vers le haut les capacités de l'Afrique en matière de production de vaccins et thérapies critiques, a-t-il affirmé, relevant que cette vision s'articule autour de trois étapes importantes, dont la première est une phase d'urgence, qui démarrera immédiatement. Cette étape, a dit Samir Machour, permettra au Maroc d’utiliser la capacité de remplissage en flacons ou en seringues préremplies déjà existantes dans le pays, précisant que cette phase consiste plus spécifiquement à enclencher une coopération technique entre Sinopharm et la société Sothema. Et de poursuivre que cette coopération se fera sous la supervision et en partenariat avec le ministère de la Santé, le ministère des Affaires étrangères ainsi qu’avec tous les ministères déjà engagés. La deuxième phase, qui démarrera en parallèle avec la première, consiste elle à créer en partenariat avec la société Recipharm, le cinquième fabricant de médicaments dans le monde (CMO), un site de production de vaccins et de biothérapies ayant un niveau qualitatif et des standards réglementaires reconnus mondialement, a-t-il fait remarquer. Quant à la troisième étape, elle porte sur la création du contexte nécessaire afin que le Maroc puisse faire partie des grands de ce monde, reconnu comme plateforme sérieuse et crédible de développement et de production de vaccins et biothérapies et produits finis, a-t-il ajouté. La Haute sollicitude et la bienveillance Royale sont des facteurs de succès indispensables à l’aboutissement de cette Vision, a-t-il dit, notant que le partenariat public-privé déjà existant permettra de mobiliser tous les acteurs au Maroc et ailleurs autour d'un même objectif. Une alliance stratégique avec un leader mondial en matière de fabrication de vaccins et de biothérapies est aussi un élément indispensable pour accélérer le transfert du savoir et de technologies et positionner le Royaume aux niveaux continental et mondial, a-t-il conclu.

Libé
Mercredi 7 Juillet 2021

Lu 636 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS