Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rude épreuve camerounaise d’entrée pour le Onze national

Après Boufal, Ahmadi, Da Costa et Amrabet manqueront à l’appel




Le Onze national croisera le fer, ce samedi à partir de 14h00 au stade omnisports Ahmadou Ahidjo à Yaoundé, avec son homologue camerounais pour le compte de la première journée du groupe B des éliminatoires de la CAN 2019 dont les phases finales se dérouleront au Cameroun.
Une rencontre qui revêt une grande importance dans la mesure où les Nationaux veulent à tout prix réussir leur sortie inaugurale. Pour préparer cette confrontation, la sélection marocaine était en stage de concentration du 25 mai dernier à Agadir et ponctué par un match test contre l’équipe des Pays-Bas qui s’était imposée d’ailleurs sur la marque de 2 à 1.
Après ce match, le Onze national a continué à peaufiner son programme de préparation du côté de la capitale du Souss, regagnant Yaoundé jeudi dernier à bord d’un vol spécial, sachant que le retour au pays aura lieu samedi après la fin de la partie.
Pour ce qui est de l’effectif retenu pour cette confrontation, outre le forfait de Soufiane Boufal se sont ajoutées trois autres absences, celles de Marouane Dacosta, de Karim El Ahmadi et de Noureddine Amrabet. A ce propos, le médecin de l’équipe nationale, Abderrezak Hifti, a fait savoir dans une déclaration relayée par le site officiel de la Fédération que « ces trois éléments n’ont pu faire le déplacement à Yaoundé et que leurs blessures ne prêtent pas à de grandes inquiétudes ».
Pas moins de quatre éléments clés donc manqueront à ce match dont les points seront comptabilisés, en dépit du fait que le Cameroun est qualifié d’office en étant le pays hôte de l’édition continentale de 2019.  Et pour se qualifier à la CAN,  deux options se présentent pour les partenaires de M’Barek Boussoufa : soit terminer leaders de la poule, soit se classer deuxièmes devant le Malawi et les Comores au cas où le Cameroun occuperait la pole position.
Mais bien avant l’issue finale de ces éliminatoires, ce premier match s’annonce délicat et la mission est de le négocier sans dégâts. Et l’idéal serait de chasser cette poisse qui colle depuis un peu plus de trois décades aux différentes sélections nationales qui ne sont jamais parvenues à surclasser cet adversaire, leur véritable bête noire.
Pour Hervé Renard, «les Camerounais, on les connaît par cœur, d'autant plus qu'on a eu la chance de les voir évoluer et de remporter la dernière CAN», avait-il affirmé lors du point de presse tenu avant le match perdu contre les Pays-Bas. Une défaite dont les leçons semblent avoir bien été retenues par toute l’équipe, à commencer par le sélectionneur qui avait fait savoir que « la partie contre le Cameroun sera une autre paire de manches. Un match en déplacement qui nécessite des joueurs à 100% de leurs capacités athlétiques, car devant les Lions indomptables, ça ne pardonne pas et beaucoup de joueurs ne feront pas le jeûne».
Il convient de signaler en dernier lieu que le match Cameroun-Maroc sera sifflé par un trio d’arbitrage éthiopien conduit par Bamlak Tessema Weysa secondé par Wolday Haileraguel et Temesgin Samuel Atango.

Mohamed Bouarab
Samedi 10 Juin 2017

Lu 1266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés