Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat et Bruxelles réitèrent leur appui au processus onusien au Sahara

Entretien entre Nasser Bourita et le Haut représentant de l’UE pour les Affaires extérieures et la Politique de sécurité




Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a eu, mercredi soir à Bruxelles, un entretien avec Josep Borrell, Haut représentant de l'Union européenne (UE) pour les Affaires extérieures et la Politique de sécurité.
Lors de cet entretien, qui s’est déroulé en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, Ahmed Rahhou, les deux parties ont discuté de l’évolution des relations entre le Maroc et l’Union européenne et des questions régionales et internationales.
Pour Nasser Bourita, «il s’agit d’une prise de contact avec les nouveaux responsables européens pour construire sur une dynamique très positive lancée depuis un an avec l’Union européenne».
«Le Maroc et l’Union européenne sont appelés à renforcer leur partenariat pour faire face aux défis communs», a souligné le ministre dans une déclaration à la MAP, précisant que «le Royaume porte une ambition pour des relations plus sereines, plus substantielles et mieux structurées avec l’UE, des relations d’égal à égal dans lesquelles les deux parties défendent ensemble les fondements, les paramètres et les objectifs de leur partenariat». Et le ministre d’ajouter que «cette prise de contact arrive à point nommé puisque les structures européennes commencent à se mettre en place et les responsables commencent à s’imprégner des dossiers», notant qu'«il est important que le partenariat Maroc-UE ait sa place dans cette nouvelle configuration des structures européennes».
Dans une déclaration conjointe à l’issue de cette rencontre, les deux parties se sont félicitées des avancées réalisées depuis la 14ème session du Conseil d’association de juin 2019 et sont convenues de poursuivre la mise en œuvre de ce partenariat structuré en quatre espaces et deux axes à caractère horizontal, de renforcer son efficacité et de concourir à forger ensemble l’avenir de leur relation.
Les deux responsables ont souligné que «le partenariat UE-Maroc est plus que jamais nécessaire».
«L’UE et le Maroc se doivent de joindre leurs efforts pour stimuler la coopération régionale au bénéfice de la stabilité, de la prospérité et d’un développement inclusif et afin de mieux répondre aux défis régionaux et globaux », lit-on dans la déclaration conjointe.
Les deux parties ont également réaffirmé, face aux défis régionaux croissants, en particulier en Libye et au Sahel, «leur engagement en faveur de la paix et la sécurité dans la région et exprimé leur volonté de poursuivre leur soutien à une solution politique en particulier dans la crise libyenne, sur la base de l’Accord politique de Skhirat».
Josep Borrell a également abordé les récents développements concernant le processus de paix au Moyen Orient, ajoute la déclaration conjointe en précisant que le Maroc et l'Union européenne ont réitéré leur ambition de promouvoir «le partenariat euro-marocain de prospérité partagée» comme cadre novateur d'une relation stratégique et privilégiée au service de leurs intérêts mutuels.
Il a, en la même occasion salué «la stabilité du Maroc, ses réformes profondes et les étapes considérables franchies sur la voie de la modernisation et du développement sous la conduite de S.M le Roi Mohammed VI» et souligné que la singularité du modèle marocain, ainsi que les acquis du partenariat UE-Maroc dans ses volets politique, économique, culturel et humain, font du Royaume un partenaire privilégié de l’Union européenne.
Le Maroc et l’Union européenne ont aussi rappelé leur appui au processus politique des Nations unies visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2494 du 30 octobre 2019 et précisé que le Haut représentant de l'UE «a pris note positivement des efforts sérieux et crédibles du Maroc à cet effet, et a encouragé toutes les parties à poursuivre leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis».

Principaux points de la déclaration conjointe

Voici les principaux points de la déclaration conjointe rendue publique à l’issue de la rencontre, mercredi soir à Bruxelles, entre Josep Borrell, Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-président de la Commission européenne et Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger :
- Les deux responsables ont exprimé leur ambition de promouvoir le « partenariat euro-marocain de prospérité partagée », comme cadre novateur d'une relation stratégique et privilégiée au service de leurs intérêts mutuels.
- Ils sont convenus de poursuivre la mise en œuvre de ce partenariat structuré en quatre espaces et deux axes à caractère horizontal, de renforcer son efficacité et de concourir à forger ensemble l’avenir de leur relation.
- Les deux parties ont souligné que le partenariat UE-Maroc est plus que jamais nécessaire pour stimuler la coopération régionale au bénéfice de la stabilité, de la prospérité et d’un développement inclusif et afin de mieux répondre aux défis régionaux et globaux.
- Le Haut représentant de l'UE a salué la stabilité du Maroc, ses réformes profondes et les étapes considérables franchies sur la voie de la modernisation et du développement sous la conduite de S.M le Roi Mohammed VI.
- Les deux responsables ont réaffirmé leur engagement en faveur de la paix et la sécurité notamment dans la région du Sahel et en Libye et exprimé leur volonté de poursuivre leur soutien à une solution politique en particulier dans la crise libyenne, sur la base de l’Accord politique de Skhirat.
- Le Haut représentant a salué le rôle du Maroc dans le dossier libyen.
- Les deux responsables ont rappelé leur appui au processus politique des Nations unies visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2494 du 30 octobre 2019.
- Le Haut représentant a pris note positivement des efforts sérieux et crédibles du Maroc à cet effet, et a encouragé toutes les parties à poursuivre leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis.

Vendredi 31 Janvier 2020

Lu 1289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.