Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Mauritaniens rescapés des geôles de Tindouf décidés à traduire le Polisario en justice


Collecte de signatures par l’ONG «Mémoire et Justice»



L’ONG mauritanienne  «Mémoire et Justice» a été fondée, il y a quelques années, par des Mauritaniens rescapés des geôles du Polisario. Ces rescapés comptent dans leurs rangs des cadres et des enseignants qui avaient contribué à la mise en œuvre du système éducatif dans les camps de Tindouf aux premières heures de l’installation de ces camps. Ayant accompli la mission pour laquelle les dirigeants du Polisario les avaient désignés, ils furent arrêtés pour intelligence avec l’ennemi, accusation infondée pour laquelle ils avaient été incarcérés dans les bagnes de la Hamada où ils subirent des traitements indescriptibles et où ils furent soumis à toute sorte de violence et d’humiliation. 25 années plus tard, les voilà qui collectent des signatures demandant à la communauté internationale que justice leur soit rendue. Ils écrivent :«Le Front Polisario a commis des atrocités abominables dans les camps de refugiés sahraouis près de Tindouf dans le Sud-algérien. La police politique du Polisario a entretenu un climat de terreur stalinien comme l’ont fait les Khmères rouges. Des centaines de victimes principalement des enseignants, des cadres, et des étudiants ont été emprisonnés, séquestrés ou exécutés dans des conditions cruelles. Des centres de torture connus tels le centre du 12 octobre, la prison Rachid et la base Hanevi. Pendant plusieurs décennies, aucune justice n'existait dans ces camps sauf bien-sûr le verdict des commissaires politiques.  
Des organisations internationales comme la Fondation France-liberté, Amnesty International et Human Right Watch ont condamné ces crimes, qu’ils ont qualifiés de crimes contre l'humanité. Plusieurs de ces victimes sont portées disparues et leurs parents n'ont eu aucune information les concernant. 
Les rescapés et les parents des victimes regroupés au sein de   l’ONG « Mémoire et justice » militent pour l'inculpation des tortionnaires qui occupent, pour la plupart de hautes fonctions dans la direction du Polisario et dont certains sont rentrés au Maroc ». 
Rappelons que l'association mauritanienne "Mémoire et justice", qui œuvre en vue de rétablir dans leurs droits les victimes des violations des droits de l'Homme et des tortures dans les camps de Tindouf et de dénoncer les violations que continuent de perpétrer la  direction du Polisario, a été fondée, il y a une dizaine d’années par des rescapés des geôles de la Hamada, originaires de Mauritanie.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 28 Août 2017

Lu 1961 fois


1.Posté par sidi le 28/08/2017 08:27 (depuis mobile)
Ça c''est du nouveau! Enfin des mauritaniens qui réclament justice....

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés