Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ciel des relations maroco-saoudiennes s’assombrit

Ryad se déchaîne sur sa chaîne, Rabat rappelle son ambassadeur




Gel de la participation du Maroc à la coalition militaire déployée au Yémen sous la supervision de l’Arabie Saoudite et rappel de l’ambassadeur de S.M le Roi à Riyad semblent être les nouveaux épisodes du feuilleton des relations maroco-saoudiennes.
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, avait récemment annoncé dans une interview accordée à la chaîne Al Jazeera, le gel de la participation marocaine aux opérations militaires au Yémen et son absence à deux réunions de la coalition. Le site 360 qui avait vertement critiqué le documentaire qu’Al Arabya - chaîne d’information saoudienne lancée en 2003 par un émir saoudien - nous a servi début février, et son parti-pris en faveur du Polisario a également rapporté  le rappel de l’ambassadeur du Maroc à Riyad en expliquant que ce rappel est la conséquence d’une longue période de mésentente, jalonnée par nombre de provocations de la part de Riyad.  Faisons-nous face à une crise diplomatique véritable ou s’agit-il simplement d’une tempête dans un verre d’eau ? Les relations maroco-saoudiennes vont-elles s’acheminer vers la rupture ? Absolument pas, pensent nombre d’observateurs, qui penchent plutôt vers la thèse de la crise passagère vu la solidité des relations entre les deux pays et les enjeux politiques, économiques et géostratégiques qu’elles recèlent. Un document de l’Institut Royal des études stratégiques soutient que la position du Maroc vis-à-vis des pays du Golfe, y compris l’Arabie Saoudite, a consisté à éviter tout risque de dommages collatéraux tant sur le plan économique que géopolitique. Un positionnement qui trouve sa raison d’être dans le fait que le Maroc a fait de l’attractivité des capitaux du Golfe, un axe central de sa stratégie de diversification des sources de financement de ses grands projets de développement.
L’IRIS avance que ces relations ont évolué vers un partenariat stratégique qui témoigne de la solidité des relations entre le Maroc et le Conseil de coopération du Golfe dont le sommet des chefs d’Etat suit de près ce partenariat.
Ce rapprochement stratégique a été couronné par la signature d’un accord- cadre de coopération avec le CCG en 2012 visant à renforcer les échanges commerciaux, attirer les investisseurs (baisse des barrières tarifaires) et définir les domaines prioritaires (transports, nouvelles technologies, énergies renouvelables, chimie et industrie pharmaceutique). L'accord prévoit la mise en place d'une commission mixte réunissant le ministère des Affaires étrangères marocain et le Secrétariat général du CCG pour superviser la progression des investissements ainsi que la création d'une banque de projets facilitant l'accès des investisseurs aux secteurs nationaux clés. L'accord a également pour objectif d'assurer le développement de la coopération entre les établissements financiers spécialisés.  De son côté, l'Arabie Saoudite a annoncé lors de la visite de S.M Mohammed VI qu’elle allait  financer un grand nombre de projets de développement d'une valeur de 1,25 milliard de dollars via le Fonds saoudien pour le développement.  
Les accords bilatéraux et multilatéraux signés ont permis l'augmentation, entre 2010 et 2015, de la part des pays de ce Conseil de 11,8 à 27,7% pour les IDE, de 10,6 à 16,7% pour les transferts des Marocains résidant à l'étranger et de 5 à 8,7% pour les recettes touristiques, mais la part de ces pays dans le commerce extérieur du Maroc a baissé en 2010 et 2016, en raison, particulièrement, de la chute des prix du pétrole. Idem pour les dons reçus par le Maroc.
D’autres analystes soutiennent l’idée que cet épisode ne constitue qu’un nuage qui va certainement se dissiper. A ce propos, ils ont rappelé les visites des délégations saoudiennes qui ont afflué à Rabat en octobre dernier alors que les relations entre les deux pays étaient froides. Ceci d’autant plus que  le journal officiel « Al Riyad » affilié à l’établissement de presse El Yamama créé en 1963 par l’Arabie Saoudite a loué dans un article intitulé "Le Sahara marocain : entre la légitimité historique et la légalité juridique", la nouvelle approche adoptée par le Maroc dans sa gestion du dossier jugée comme  proactive et partant de sa foi immuable en ses droits et de son attachement à l'intégrité de son territoire.

Hassan Bentaleb
Samedi 9 Février 2019

Lu 1022 fois


1.Posté par Oujdi le 08/02/2019 17:08 (depuis mobile)
Passagére ou pas il ne faut jamais laisser un pays faire du chantage surtout sur notre ligne rouge de la part d''un pays faible que le maroc a defendu dans le passé

2.Posté par Abdelhakim le 09/02/2019 13:11
Le Maroc a une (histoire ) millénaire ,on ne joue jamais avec un lion comme on jouerait avec un chat .
Le Sahara est marocain et il coule dans les veines de chaque marocain ,a bon entendeur salut.

3.Posté par Ahnou le 10/02/2019 12:32
Au sujet de son intégrité territoriale le Maroc a su faire face à des pays mille fois plus puissants et a pu déjouer les complots les plus savamment orchestrés ,qui ont coûté leur économie à ceux qui les ont montés ; le régime des généraux d4alger en sait quelque chose.

Alors que l'Arabie saoudite n'oublie jamais que le Maroc ne badine pas avec sa souveraineté;le chantage,les coups bas sont des pratiques puériles vu notre longue et riche expérience diplomatique.MBS gagnerait à prendre quelques cours de maturité diplomatique auprès de SM le roi du Maroc.

Sur le roc marocain,se sont brisés bien des crocs de prédateurs professionnels de la subversion internationale.Contre le Maroc,le royaume wahabite a plus à perdre qu'à gagner;l'argent est loin de pouvoir tout faire .Que MBS s'occupe, plutôt , plus intelligemment de la presse qui le traque au lieu de s'attaquer au Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com