Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale

Une déclaration du président de la Chambre des représentants à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien



Le Royaume du Maroc, sous la conduite de S.M le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, considère la cause palestinienne comme une question centrale, a souligné le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki. S'exprimant à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre de chaque année, conformément aux résolutions onusiennes, il a affirmé que "le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, gouvernement, peuple et Parlement, a toujours considéré la cause palestinienne comme étant une question centrale dans sa politique, son approche, sa conscience, ses positions et engagements, et cela demeurera ainsi". Le président de la Chambre des représentants a noté que "la résolution susmentionnée des Nations unies n’a pas été arbitraire, mais plutôt une reconnaissance d'une réalité tangible et d'une histoire vraie et une reconnaissance d'un peuple qui dispose d’une existence géographique, dans les récits historiques et dans la mémoire civilisationnelle et humaine", faisant observer que la Palestine constitue un membre observateur à l'ONU et que le drapeau palestinien flotte haut à l’entrée du siège des Nations unies à New York. "En ce jour de l'année 1947, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution malheureuse sur la division de la Palestine et il est de plus en plus regrettable que le peuple palestinien n'ait même pas encore obtenu cette parcelle accordée par la résolution de l'ONU", a-t-il indiqué. Il a souligné que cette situation est inacceptable et condamnable, ajoutant que le monde civilisé qui croit à la légalité et à la légitimité internationales n'acceptera ni le récit israélien ni la politique du fait accompli. Habib El Malki a appelé, par la même occasion, à se conformer au droit et à la légalité, aux conventions et aux résolutions internationales qui reconnaissent le peuple, l’Etat palestinien et la cause palestinienne, dont la question d’Al-Qods, dans ses dimensions religieuse, spirituelle, culturelle, civilisationnelle et politique.


Libé
Mercredi 2 Décembre 2020

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >


Flux RSS