Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Conseil de sécurité met Alger devant ses responsabilités

La résolution 2440 a renouvelé le mandat de la MINURSO pour six mois, consacré la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie et considéré l’Algérie comme partie principale du processus politique




Le Conseil de sécurité des Nations unies a prorogé, mercredi à une grande majorité de ses membres, le mandat de la MINURSO de six mois jusqu’au 30 avril 2019, consacrant, une fois de plus, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.
Le Conseil de sécurité «décide de proroger le mandat de la MINURSO jusqu’au 30 avril 2019», lit-on dans le texte de la résolution 2440 présentée par la plume américaine.
L’instance exécutive de l’ONU a consacré, encore une fois, la prééminence de l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume le 11 avril 2007, en se félicitant des efforts « sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant dans le processus visant un règlement» du conflit du Sahara.
La résolution consacre, dans une première historique, l’Algérie en tant que partie principale au processus visant à trouver “une solution politique, réaliste, pratique et durable” à la question du Sahara.
A cet égard, la résolution insiste sur l’importance d’un engagement renouvelé “en vue de faire avancer le processus politique en préparation d’un cinquième round de négociations», et rappelle son «soutien à la recommandation contenue dans le rapport du 14 avril 2008 qui souligne que le réalisme et l’esprit de compromis (…) sont essentiels pour réaliser des progrès dans les négociations”.
Le texte appelle, dans ce cadre, à faire montre de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue dans le but de faire avancer les négociations, assurant ainsi la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007 et le succès des négociations.
Le Conseil de sécurité reconnaît, à cet égard, que “la concrétisation d’une solution politique à ce différend de longue date et le renforcement de la coopération entre les Etats membres de l’Union du Maghreb arabe contribueraient à la stabilité et à la sécurité, induisant à son tour la création d’emplois, de croissance et d’opportunités pour l’ensemble des peuples de la région du Sahel”.
Le Maroc se félicite de l’adoption de ladite résolution qui “consacre, pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”, a déclaré l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale.
“Pour la première fois, l’Algérie est consacrée comme partie principale dans le processus politique. Elle participera à cette réunion avec la même qualité que le Maroc et la Mauritanie”, a fait observer Omar Hilale, lors d’un point de presse à l’issue de l’adoption de cette résolution, en qualifiant d’”historique” le fait que le Conseil de sécurité “exige de l’Algérie qu’elle prenne part à la réunion de Genève de bonne foi, sans pré-conditions et dans un esprit de compromis”.  Et de préciser que “cette demande expresse à l’Algérie ne concerne pas uniquement la table ronde de Genève, mais couvre tout le processus politique, jusqu’à sa conclusion, comme exigé dans le paragraphe opérationnel 3”.
Omar Hilale a relevé, dans ce contexte, que cette résolution, qui se félicite de l’organisation, les 5 et 6 décembre, de la table ronde à Genève, a introduit des nouveautés, confirmé des réalités et réaffirmé des paramètres fondamentaux.
 Le Maroc, a-t-il poursuivi, remercie le « pen holder » (porte-plume) américain et l’ensemble des membres du Conseil pour les efforts investis dans sa rédaction, négociation et adoption, notant que l’adoption de cette dernière résolution après celle d’avril dernier (2414) ”constitue un développement majeur dans la gestion de la question du Sahara marocain par le Conseil de sécurité”.
Par ailleurs, le Conseil de sécurité de l'ONU a salué dans sa résolution la décision de l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Horst Kohler, de tenir une table ronde initiale, les 5 et 6 décembre à Genève, sur la relance du processus politique relatif à la question du Sahara.
Dans ce contexte, le Conseil insiste sur l’importance d’un «engagement renouvelé» en vue de faire avancer le processus politique en préparation d’un cinquième round de négociations, et rappelle son «soutien à la recommandation contenue dans le rapport du 14 avril 2008 qui souligne que le réalisme et l’esprit de compromis de la part des parties sont essentiels pour réaliser des progrès dans les négociations».
Le Conseil de sécurité a également salué « les mesures et les initiatives prises par le Maroc, et le rôle joué par les commissions du Conseil national des droits de l’Homme opérant à Dakhla et Laâyoune, ainsi que l’interaction du Maroc avec les procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies».
Le Conseil de sécurité fait état également de sa «profonde inquiétude» vis-à-vis des «souffrances continues » des populations des camps de Tindouf, en Algérie, ainsi que leur dépendance de l’aide humanitaire extérieure.
La résolution a ainsi réitéré la demande du Conseil de sécurité quant à l’enregistrement et au recensement des populations des camps de Tindouf, en insistant pour que des ”efforts soient réalisés dans ce sens».
 L’instance exécutive de l’ONU a, par ailleurs, insisté sur l’importance de l’engagement afin de continuer le processus des négociations sur le Sahara marocain sous l’égide des Nations unies.
Ces négociations, souligne la résolution, doivent se faire “sous les auspices du Secrétaire général, sans conditions préalables et de bonne foi, en tenant compte des efforts faits depuis 2006 et des faits nouveaux survenus depuis, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable”.
La résolution appelle également à faire montre de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue dans le but de faire avancer les négociations, assurant ainsi la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité et le succès des négociations.

Vendredi 2 Novembre 2018

Lu 850 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés