Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le COPESA se désolidarise du Polisario




La résolution 2468 confirme que les options de «l'indépendance» et du «référendum d’autodétermination» ne sont plus envisageables, indique un communiqué de cette ONG
La dernière résolution du Conseil de sécurité de l'ONU au sujet du Sahara marocain a confirmé, si besoin est que les notions d’«indépendance» ou de «référendum d’autodétermination» ne sont «plus envisageables», souligne le Conseil péruvien de solidarité avec le Polisario (COPESA).
La résolution 2468, qui a prorogé de six mois le mandat de la MINURSO, a clairement ignoré la notion d’«autodétermination», qui y a été mentionnée une seule fois, et a retiré ostensiblement, à l’image des dernières résolutions, toute référence au terme «référendum», fait noter dans un communiqué le Conseil.
Le Conseil de sécurité, qui l’a adoptée le 30 avril à une large majorité, a également réitéré son appel pour avancer vers la recherche d’une solution «réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis», laissant entendre clairement que «l’autodétermination» et «le référendum» sont devenus des «notions obsolètes», dans la mesure où elles «ne sont ni réalistes, ni pragmatiques et ne répondent pas non plus à une solution mutuellement acceptable, encore moins basées sur le compromis», ajoute la même source.
De l’avis de ce Conseil, la résolution onusienne constitue «un avant et un après» dans la mesure où elle consacre  la «dynamique» des tables rondes de Genève comme l’unique voie» à même de permettre de parvenir à une  «solution politique» au conflit du Sahara avec l’«implication des quatre parties concernées : le Maroc, l’Algérie (citée cinq fois dans la résolution), la Mauritanie et le Front Polisario».
A signaler que le président de ce Conseil, l’écrivain et analyste politique, Ricardo Sánchez Serra, avait appelé,  dans un article publié récemment sur le site web d’information et d’opinion Peru Informa, le Polisario à saisir l’«occasion historique» que lui offre le processus politique de l’ONU et à accepter le plan d’autonomie proposé par le Maroc comme solution à ce conflit.

Vendredi 10 Mai 2019

Lu 1147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com