Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers



Ylva Johansson : Le Royaume est un partenaire très fiable avec lequel l'Union européenne souhaite poursuivre son partenariat



L' Union européenne veut améliorer la coopération avec le Maroc pour le retour de ses migrants illégaux et discuter en parallèle de la facilitation des visas, a indiqué mardi à Rabat la commissaire européenne aux affaires intérieures, Ylva Johansson. "Je suis là avec un mandat pour négocier les réadmissions et la facilitation des visas, nous verrons comment les discussions se passent", a-t-elle dit au cours d'un point de presse au début d'une visite officielle de deux jours. "L'Europe vieillissante a besoin de main-d'œuvre, et les arrivées irrégulières font peur aux citoyens européens (...): Pour moi, avoir moins d'arrivées irrégulières et renvoyer ceux qui ne sont autorisés à rester sont étroitement liés à la facilitation des visas et à la migration légale", a-t-elle expliqué. En pleine crise migratoire aux îles Canaries, sa première visite au Maroc vise aussi à "continuer les discussions" sur les mécanismes de réadmission lancée par le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, la semaine dernière lors d'une visite à Rabat. Les arrivées illégales dans l'archipel espagnol situé au large des côtes nordouest de l'Afrique "ont augmenté de plus de 1000%" cette année, "il semble que plus de la moitié des migrants soient marocains et il est important de savoir comment faire en sorte qu'ils rentrent", a dit la commissaire. Ylva Johansson qui compte aussi discuter avec les autorités marocaines de leurs "besoins" en termes de gestion migratoire et des "moyens nécessaires pour des bénéfices partagés" a déclaré mardi à Rabat, à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, que le Maroc est un partenaire "très fiable" avec lequel l'Union européenne (UE) souhaite poursuivre le partenariat privilégié qui les lie. "Nous avons une très bonne coopération et un partenariat très privilégié avec le Maroc", a-t-elle ajouté. Ylva Johansson, qui effectue une visite au Maroc avec son homologue à la politique de voisinage et d'élargissement, Oliver Varhelyi, a exprimé à cette occasion la volonté de l’UE de voir "ce bon partenariat" se poursuivre et se renforcer, au-delà des questions sécuritaires et de migration. Abordant la question migratoire devant la presse, la responsable européenne a affirmé que si la migration est un phénomène normal, il faut toutefois le "gérer ensemble" et ce, dans le cadre "d'un partenariat étroit et mutuellement bénéfique". La commissaire, qui a dit vouloir "œuvrer encore plus étroitement" avec le Royaume, a fait part de sa disposition à apprendre de l’expérience marocaine dans le domaine, tout en étant ouverte aux autres expériences. Elle a souligné dans ce cadre l’importance de "travailler de près" avec les Etats membres de l’UE sur les questions de la migration, dans le cadre d’une approche "pragmatique" et "d’une coopération inclusive avec le Maroc et tous les Etats membres". Ylva Johansson a saisi l’occasion pour saluer les efforts "énormes" entrepris par le Maroc dans la gestion de la question migratoire. Depuis 2018, le Maroc a reçu 343 millions d'euros d'aides européennes sur divers programmes (formation de la police, éducation, etc.), selon les données publiées mardi. L'Union européenne voit chaque année entre deux et trois millions d'arrivées régulières (travailleurs, étudiants ou réfugiés) depuis les différents pays du monde. Environ la moitié de ceux qui entrent de façon légale repartent. L'an dernier, il y a eu environ 100.000 décisions d'expulsion, dont environ le tiers a été suivi d'un retour effectif, le plus souvent vers l'Ukraine et les Balkans, selon les chiffres communiqués mardi. Yvla Johansson, qui pilote la réforme du pacte migratoire européen, plaide pour une efficacité accrue dans les retours des migrantsillégaux versleur pays d'origine et considère comme une priorité d'obtenir de "bons accords de réadmission". 

Le commissaire européen à l’élargissement et à la PEV pour un plan détaillé du partenariat bilatéral

Le commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage (PEV), Oliver Varhelyi, a plaidé, mardi à Rabat, en faveur d’un plan économique détaillé en vue d’approfondir davantage le partenariat Maroc-UE, tout en saluant la gestion “exemplaire” par le Maroc des répercussions de la crise sanitaire, liée à la pandémie du nouveau coronavirus. “Le Maroc est un partenaire crédible de l’Union européenne, d’où l’importance d’établir ensemble un plan économique détaillé pour un partenariat plus profond entre les deux parties”, a souligné le commissaire européen lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, à l’issue de leurs entretiens à Rabat. Il a ajouté à ce propos que les idées, les chemins et les pistes sont clairs maintenant pour mettre sur la table dès le printemps prochain “un plan économique détaillé de partenariat bilatéral”. L’objectif de cette visite au Maroc est de déterminer les projets concrets à mettre en œuvre, a-t-il indiqué en mettant l’accent sur l’importance de concrétiser des projets en commun en vue de promouvoir les économies des deux parties.

Libé
Mercredi 2 Décembre 2020

Lu 201 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.