Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Evacuation du logement au toit effondré samedi à Casablanca




Une commission composée des représentants des autorités locales, des services techniques et du représentant de la Direction régionale de l’habitat et de la politique de la ville à la préfecture d’arrondissements Al Fida-Mers Sultan à Casablanca, a recommandé l'évacuation immédiate d'un logement dont une partie du toit d’une chambre située au premier étage s’est effondrée samedi matin.
Ladite commission a également recommandé l’évacuation immédiate des habitants du voisinage et la démolition totale de cette construction, indique un communiqué du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, concernant cet effondrement survenu dans une habitation composée de deux étages et d'une terrasse abritant cinq familles. Suite à l’incident survenu le 3 mars à 05h45, qui a causé la mort d'une jeune fille après son transfert à l'hôpital, alors que sa sœur jumelle a été grièvement blessée, ladite commission s'est rendue sur le lieu du drame pour en faire l'évaluation, ajoute le communiqué.
Dans le même ordre d'idées, la commission locale composée des secteurs concernés par le relogement des habitants des constructions menaçant ruine dans les arrondissements d'Al Fida-Mers Sultan a également tenu une réunion en vue de permettre aux familles concernées de bénéficier du programme de logement qui leur a été consacré, souligne la même source, faisant savoir qu’une autre réunion devait être tenue mercredi pour procéder au tirage au sort au profit des 8 familles qui habitaient le logement effondré et celui à proximité.
Une convention a été signée en juin 2012 pour le traitement de la problématique des logements menaçant ruine au niveau du Grand Casablanca, stipulant le transfert de 9250 familles vers des appartements d’un coût de 250 mille dirhams dont chaque famille doit verser 100 mille dirhams, rappelle la même source.
Dans ce contexte, quelque 5000 familles ont été relogées dont 2000 non couvertes par ladite convention, conclut-on.

Jeudi 8 Mars 2018

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés