Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Disponibilité des médicaments antituberculeux dans les structures de soins




Disponibilité des médicaments  antituberculeux dans les structures de soins
Les besoins en médicaments des patients atteints de tuberculose sont « toujours satisfaits sans interruption » selon le ministère de la Santé
L'approvisionnement des structures de soins en médicaments antituberculeux est "assuré sans aucune interruption", a assuré le ministère de la Santé en réaction aux informations rapportées dans les journaux et les médias sociaux concernant la rupture de ces médicaments.
Dans un communiqué, le ministère de la Santé a réfuté toute information erronée à ce propos et a rassuré les patients ainsi que l’opinion publique que les besoins en médicaments des patients atteints de tuberculose sont "toujours satisfaits sans interruption" grâce aux efforts "considérables" de l’ensemble des professionnels de santé au niveau national, régional et provincial.
Par ailleurs, le communiqué rappelle que la lutte contre la tuberculose constitue une priorité stratégique pour le ministère de la Santé et s’organise dans le cadre du Programme national de lutte antituberculeuse qui réalise des performances importantes mondialement reconnues.
A cet égard, le ministère a cité notamment la diminution de 34% de l’estimation de l’Organisation mondiale de la santé concernant l’incidence nationale passant de 149 pour 100.000 habitants en 1995 à 99 pour 100.000 habitants en 2018.
Il a aussi relevé l’augmentation du taux de détection de 74% à 86% de 1995 à 2018, un taux de succès thérapeutique supérieur à 86% depuis 1995, et le maintien d'une très faible prévalence de la tuberculose pharmaco-résistante (1% de résistance primaire et 11% de résistance secondaire).
D’autre part, 47 millions de dirhams sont alloués annuellement pour l'achat des médicaments antituberculeux de première et de deuxième lignes qui sont délivrés régulièrement et gratuitement à la majorité des patients, a ajouté le ministère.
La dispensation de ces médicaments est assurée "sous surveillance médicale stricte" au niveau des centres de santé, des centres de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires, des hôpitaux publics, ainsi que dans les établissements de santé relevant des Force Armées Royales, du secteur privé et pénitentiaire, selon la même source.

 

Libé
Lundi 2 Décembre 2019

Lu 1253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com