Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Pour la réinsertion des anciens détenus dans la vie socioprofessionnelle




​Pour la réinsertion des anciens détenus dans la vie socioprofessionnelle
La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus a procédé, récemment à la prison centrale de Kénitra, à la distribution de sommes d'argent, de plusieurs matériels et d'équipements au profit d'anciens détenus porteurs de projets générateurs de revenus.
Vingt anciens détenus ont bénéficié de l'initiative destinée à faciliter leur intégration  dans la vie socioprofessionnelle et qui s'inscrit dans le cadre du programme d'appui aux micro-projets et à l'auto-emploi au profit des ex-détenus-Ramadan 2014, lancé le 2 juillet 2014 à Salé par SM le Roi Mohammed VI. 
Ils avaient bénéficié de programmes de formation et de qualification dans plusieurs spécialités, aux différents métiers durant leur période d'incarcération dans cet établissement pénitentiaire.
Les projets, qui ont bénéficié d'un financement dont le montant s'élève à 320 mille dirhams, concernent, notamment l'art du forgeron, l'épicerie, un bureau de comptabilité, la vente de vêtements, le transport en triporteur.
Dans une allocution prononcée au nom de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus, Mahmoud Belfqih a précisé que l'initiative, qui s'inscrit dans le cadre du partenariat distingué entre la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus et la wilaya du Gharb-Chrarda-Beni Hssen, la délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, marque la première étape du financement de projets générateurs de revenus au profit d'anciens détenus qui ont bénéficié des services de réinsertion encadrés par le service de préparation à la réinsertion, le centre d'accompagnement et de réinsertion post-carcérale aux niveaux familial, sanitaire, administratif, judiciaire et professionnel.
L'initiative vise à permettre aux pensionnaires des établissements pénitentiaires, aux anciens détenus de bénéficier de leurs droits civils, économiques, sociaux, a expliqué Mahmoud Belfqih, affirmant que le bénéficiaire, sa famille, les officiels et les non officiels assument un rôle important dans la réussite d'une insertion efficiente au diapason des intérêts de la société.

Mardi 28 Octobre 2014

Lu 191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés