Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les tensions entre Madrid et la Catalogne gagnent la police

Rajoy appelle les indépendantistes à admettre que le référendum n'aura pas lieu




Les autorités indépendantistes de Catalogne ont accusé samedi le gouvernement espagnol de prendre en main la police autonome catalane après qu'il a assumé la coordination des opérations pour bloquer le référendum d'autodétermination interdit.
La dispute a fait monter encore d'un cran la tension entre Madrid et la Catalogne, une région divisée entre partisans et adversaires de l'indépendance.
Le procureur général de Catalogne a informé samedi les chefs de la police nationale, de la Guardia civil, et de la police catalane, les Mossos d'Esquadra, que le ministère de l'Intérieur espagnol assumerait la coordination des opérations pour empêcher le référendum prévu le 1er octobre, a indiqué un porte-parole du ministère.
Le gouvernement régional catalan, décidé à tenir ce référendum sur l'indépendance malgré l'opposition de Madrid, a aussitôt annoncé qu'il "n'acceptait pas que le ministère de l'Intérieur prenne le commandement des Mossos d'Esquadra".
Joaquim Forn, chef du département de l'Intérieur dans l'exécutif catalan, a fait savoir dans un tweet qu'il étudiait la possibilité de déposer un recours contre "cette ingérence de l'Etat".
Mais dans une instruction écrite publiée par la presse catalane, la direction des Mossos a fait savoir qu'elle suivrait les ordres du procureur, "comme elle l'a fait tout au long de son histoire".
Madrid a souligné que le gouvernement ne retirait aucune compétence aux Mossos.
Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a rappelé qu'à l'inverse, après les attentats jihadistes meurtriers en août dernier en Catalogne, c'est aux Mossos qu'avait été confiée la coordination de toutes les forces de police pour traquer les suspects.
Par ailleurs, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a appelé samedi les indépendantistes catalans à reconnaître que le référendum d'autodétermination "n'aura pas lieu", en raison de plusieurs mesures gouvernementales ayant porté un coup sévère à l'organisation du scrutin.
"Le plus judicieux, le plus raisonnable et le plus démocratique aujourd'hui serait d'arrêter. Qu'ils (les indépendantistes, ndlr) disent qu'il n'y aura pas de référendum, ils savent qu'il n'aura pas lieu", a déclaré Mariano Rajoy aux membres de son parti conservateur, le Parti Populaire (PP), lors d'un déplacement à Palma de Majorque, aux Baléares.
Selon lui, les responsables indépendantistes catalans "sont responsables de ce qui se passe. Aujourd'hui ils savent en outre que l'Etat de droit a empêché le référendum, ils le savent, ils en sont pleinement conscients".
Le président de la région de 7,5 millions d'habitants, Carles Puigdemont, a posté sur Twitter samedi un nouveau lien répertoriant les lieux où les Catalans pourront voter le 1er octobre, alors que les précédents avaient été retirés d'internet.
Dans les rues de Barcelone, les manifestations s'étaient calmées, samedi. Plusieurs dizaines d'étudiants s'étaient rassemblés dans un bâtiment de l'université de la capitale administrative et économique de la Catalogne, sans que des regroupements importants n'aient lieu dans les rues.
La région est profondément divisée sur ses relations avec Madrid.
Les Catalans restent très partagés: 49,4% contre la sécession, 41,1% pour, selon un sondage commandé par le gouvernement régional en juillet.
Plus de 70% des Catalans souhaitent cependant pouvoir s'exprimer à travers un référendum en bonne et due forme, selon tous les sondages. 

Lundi 25 Septembre 2017

Lu 497 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés