Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Driss Lachguar aux Congrès provinciaux de Chichaoua et Chtouka-Aït Baha

Peut-on taxer de courage un gouvernement qui se fait un devoir d’appauvrir les citoyens pour renflouer ses caisses ?




​Driss Lachguar aux Congrès provinciaux de Chichaoua et Chtouka-Aït Baha
«La seule préoccupation du gouvernement Benkirane est de nourrir le sentiment  de désespoir parmi les citoyens». C’est ce qu’a déclaré dimanche le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, lors du Congrès provincial de Chichaoua tenu  sous le thème «Le Congrès de la prospérité et de la mise à niveau politique à Chichaoua, un levier du développement durable».
A l’ouverture des travaux,  le Premier secrétaire a tenu à souligner que l’organisation jusqu’à présent  de plus de soixante dix congrès témoigne  de la ferme volonté du parti à parachever  le processus de restructuration et d’organisation de ses organes et appareils entamé depuis le IXème Congrès.  Concernant les résultats obtenus par la FDT lors  des élections des délégués du personnel, Driss Lachguar a fait savoir que la FDT constitue une équation incontournable dans le champ syndical. 
En perspective des prochaines élections, le Premier secrétaire a saisi cette occasion pour appeler  les militantes et militants du parti à mieux préparer ces échéances  et pour rappeler l’élan de restructuration des appareils du parti qui a pu reprendre l’initiative politique  au sein de la société marocaine.  
Par ailleurs,  Driss Lachguar  a indiqué que le gouvernement Benkirane  manque de volonté de procéder aux réformes nécessaires à tous les niveaux, en dépit des larges prérogatives dont il dispose grâce à la Constitution de 2011 et à la conjoncture internationale qui lui est favorable. L’occasion aussi pour le Premier secrétaire de rappeler l’entrée de l’USFP en 1998 au gouvernement  d’alternance  et cette expérience qu’Abderrahmane Youssoufi  a menée de main de maître, malgré la conjoncture économique et sociale très difficile, évitant au pays la crise cardiaque. Pour Benkirane, la réforme  ne concerne que  deux questions, pas une de plus, à savoir la Caisse de compensation et les Caisses de retraite. Ce que le chef du gouvernement ignore c’est que la réforme du régime des retraites a débuté avec le gouvernement d’alternance, a-t-il précisé.
Par ailleurs, et au cours de la même journée, le Premier secrétaire a présidé à Biougra les travaux du Congrès de Chtouka-Ait Baha placé sous le thème «La noble action politique et la démocratie participative locale, une garantie pour un développement local».
Devant l’assistance venue en grand nombre, Driss Lachguar  n’a pas tari d’éloges à l’égard des militants et militantes de cette région qui ont consenti de grands sacrifices ou sont tombés en martyrs  pour l’indépendance du pays.
A ce propos, il n’a pas manqué d’évoquer  le rôle joué par  les différentes générations de militants de cette région  qui ont donné l’exemple édifiant  de par leurs sacrifices et abnégation.
«Autant cette région prodigue de grandes richesses, autant elle est exclue des grands chantiers lancés par le gouvernement à travers le pays et c’est là le comble des paradoxes», a déclaré  le Premier secrétaire. Cette politique de marginalisation a créé de nombreux problèmes pour toute la région dont l’abaissement inquiétant de la nappe phréatique, à cause de l’exploitation excessive et irrationnelle  des eaux  dans des activités agricoles.
La région Chtouka-Aït Baha  qui ne manque pas d’atouts touristiques aurait pu connaître un autre sort  à même de  permettre à ses jeunes de participer au développement de la région  et de tirer profit de ses ressources, a-t-il ajouté.
Ces problèmes, selon Driss Lachguar, exigent l’intervention urgente du gouvernement. Celui-ci n’a pourtant rien à son actif en termes de projets mais  continue à fuir ses responsabilités  préférant  plutôt donner, ici et là, des déclarations trompeuses  pour camoufler son échec cuisant, a-t-il conclu. 

Jeudi 11 Juin 2015

Lu 742 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés