Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Procès d’une fausse infirmière à Khouribga

Elle comparaît pour usurpation de fonction et trafic de nouveau-nés




Une dame qui se faisait passer pour une infirmière et qui, de surcroît, s’adonnait au trafic illicite de nouveau-nés devait comparaître devant le tribunal de première instance à Khouribga pour avoir usurpé la fonction d’infirmière et s’être adonnée au trafic de bébés en profitant du désarroi de jeunes mères célibataires.
Les détails de cette sordide affaire remontent à plus de deux mois, quand on a appréhendé une fausse infirmière qui prétendait travailler au service de la maternité à l’hôpital provincial Hassan II de Khouribga. L’usurpatrice portait le tablier et demandait à une femme de la rejoindre à l’extérieur du service en compagnie de son bébé.
La pseudo-infirmière, selon les dires d’une employée dans le même hôpital, fréquentait le service de la maternité depuis trois jours sans que personne ne l’ait soupçonnée. Mais, son entrée en contact avec les femmes alitées, ses relations sans vergogne avec les femmes enceintes et le port du tablier ont attiré l’attention de l’équipe de permanence, ce qui a conduit le directeur de l’hôpital et l’équipe administrative à accourir au service de la maternité.
Après constatation du délit, le staff médical a fait appel au service de police qui a ouvert une enquête préliminaire, en auditionnant la mise en cause ainsi que des témoins (infirmières, stagiaires et éléments de la sécurité d’une entreprise privée sous-traitante).
La suspecte a été conduite ensuite au poste de police pour complément d’enquête sous la supervision du procureur du Roi. Selon nos sources, la soi-disant infirmière s’adonnait au commerce de bébés mis au monde par des mères célibataires en profitant de leur désarroi. Ces dernières, de peur des ‘’qu’on dira-t-on’’, abandonnent souvent leurs bébés juste après l’accouchement, ce dont profitait la prévenue.

Vendredi 4 Août 2017

Lu 521 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés