Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : A 90 minutes de la finale




Pour la huitième fois depuis l’instauration de la Ligue des champions, en 1997, la finale mettra face à face deux représentants du Nord du continent. Quels seront les deux nouveaux élus ? Il serait bien aventureux de se prononcer. La première manche des demi-finales n’a pas permis de se dessiner la décision. L’Etoile du Sahel a remporté une victoire a minima, chez elle, devant Al Ahly (2-1) concédant un but qui pourrait valoir de l’or au champion égyptien. Et, entre l’USM Alger et le WAC de Casablanca, le nul sans but laisse la porte ouverte à toutes les hypothèses.
Cette domination des équipes du Nord est une constante depuis le début des années 80. Sur les vingt finales jouées avant cette année, les clubs de l’Algérie, de l’Egypte, du Maroc et de la Tunisie ont placé 25 équipes en finale contre 15 aux autres zones. Et, deux fois seulement elles ont été absentes de la finale (1998 : Dynamos Harare/ASEC Abidjan, et 2009 : Heartland Owerri/TP Mazembe). Cette mainmise s’explique, à la fois, par la meilleure organisation et par une assise financière très largement supérieure à la très grande majorité des clubs des autres régions de l’Afrique.

Qui jouera la finale ?
Le parcours des quatre demi-finalistes cette année n’éclaire pas l’issue de leurs confrontations. Al Ahly, à domicile, est invaincu depuis le début de l’édition 2017 de la Ligue des champions Total. Cinq matches joués, trois victoires contre Bidvest Wits (Afrique du Sud), le WAC (Maroc), Coton Sport (Cameroun), et deux nuls avec Zanaco (Zambie) et l’Espérance (Tunisie). Les Egyptiens ont inscrit huit buts et en ont encaissés trois. L’Etoile du Sahel, en déplacement, présente un bilan identique, trois victoires et deux nuls. Victoires contre l’AS Tanda (Côte d’Ivoire), El Merreikh (Soudan), Ahli Tripoli (Libye) ; nuls avec El Hilal (Soudan) et Ferroviario Beira (Mozambique). Soit le bilan impressionnant de onze points marqués à l’extérieur sur quinze possibles.
Chez lui le Wydad Athletic Club de Casablanca s’est montré intraitable. Cinq victoires face au CF Mounana (Gabon), à Coton Sport (Cameroun), à Al Ahly (Egypte), enfin à Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud). S’il n’a marqué que 7 buts, il n’en a concédé aucun chez lui.
L’Union Sportive de la Médina d’Alger, chez ses adversaires, a subi deux défaites devant le RC Kadiogo (Burkina Faso) et Caps United (Zimbabwe), pour trois nuls avec le Zamalek (Egypte), Ahli Tripoli (Libye) et Ferroviario Beira (Mozambique). Des quatre demi-finalistes, l’USM est la seule à présenter une différence de buts négatives, quatre buts pour et six buts contre.
Dans cette course à la finale, rien n’est donc sûr. Le WAC semble avoir eu le parcours le plus linéaire pour avoir réalisé le carton plein devant son public. L’autre rencontre entre Tunisiens et Egyptiens paraît autrement plus indéchiffrable. Comment ne pas se souvenir qu’en quarts de finale, après avoir concédé le nul chez lui à l’Espérance de Tunis, Al Ahly était parti pour ne pas se qualifier…et, à l’arrivée, il était allé toucher le jackpot au Stade de Radès. Cette fois, il a un but à rattraper face à l’Etoile du Sahel.

Source : cafonline.com
Vendredi 20 Octobre 2017

Lu 878 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés