Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Portugal qualifie le Plan d’autonomie de sérieux et crédible

Le Maroc apprécie les efforts de l’administration américaine et forme le souhait qu’une dynamique constructive de paix soit lancée au Proche-Orient




Le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a salué, mercredi à Rabat, l'initiative marocaine d'autonomie qualifiée de «très sérieuse et crédible» pour le règlement de la question du Sahara.
S'exprimant lors d'un point de presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, il a fait savoir que l'initiative d'autonomie «très sérieuse et crédible» présentée par le Maroc contribue à faire progresser le processus de règlement de ce différend régional.
«La position portugaise vis-à-vis de ce différend régional est connue. Nous souhaitons que le processus mené sous les auspices des Nations Unies et sous les recommandations et résolutions du Conseil de sécurité se déroule avec la perspective d'obtenir des résultats concrets», a-t-il déclaré.
Le chef de la diplomatie portugaise, en visite officielle au Maroc, a plaidé, dans ce sens, en faveur d'une solution «réaliste, soutenable et pragmatique» qui compte avec l'engagement des parties concernées.
Interrogé sur la position du Maroc au sujet du plan de paix annoncé mardi par le président des Etats-Unis Donald Trump Nasser Bourita a indiqué que la résolution de la question palestinienne est la clé de la stabilité au Moyen Orient, voilà pourquoi, le Royaume apprécie les efforts constructifs de paix, déployés par l’administration américaine actuelle, en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable à ce conflit.
Le Maroc a suivi avec intérêt la présentation de la vision du président Trump, sur la question israélo-palestinienne, a-t-il ajouté, notant qu'au vu de l’importance de cette vision et de son ampleur, il examinera ses détails de manière très attentive.  
D'ores et déjà, le Maroc relève des éléments de convergence avec des principes et des options que le Maroc a toujours défendus dans ce dossier, à savoir notamment la solution à deux Etats et la négociation entre les deux parties comme démarche privilégiée pour parvenir à toute solution, tout en maintenant une ouverture au dialogue.  «L'acceptation par les parties des différents éléments est, en effet, fondamentale pour la mise en œuvre et la durabilité de ce plan», a poursuivi le ministre, soulignant que si la dimension économique est importante, elle doit être complétée par une dimension politique.
S’agissant de Jérusalem, Nasser Bourita a soutenu que le Maroc, dont le Souverain préside le Comité Al-Qods, réitère la position contenue dans «l’Appel d’Al-Qods» du 30 mars 2019, signé par S.M le Roi, Amir Al Mouminine, et le Pape François, qui affirme la nécessité «que dans la ville sainte, soient garantis la pleine liberté d’accès aux fidèles des trois religions monothéistes et le droit de chacune d’y exercer son propre culte, de sorte qu’à Al Qods Acharif s’élève, de la part de leurs fidèles, la prière à Dieu, Créateur de tous, pour un avenir de paix et de fraternité sur la terre».
Le Royaume considère que le statut de Jérusalem doit être préservé, a dit Nasser Bourita, relevant que la décision finale doit faire l’objet de discussions entre les parties conformément à la légalité internationale.
Le Maroc forme le souhait qu’une dynamique constructive de paix soit lancée, en vue d’une solution réaliste, applicable, équitable et durable à la question israélo-palestinienne, satisfaisant les droits légitimes du peuple palestinien, pour un Etat indépendant, viable et souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale, et permettant aux peuples de la région de vivre dans la dignité, la prospérité et la stabilité, a fait savoir Nasser Bourita
Lors du même point de presse, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et son homologue portugais ont exprimé la pleine volonté des deux pays de hisser leurs relations à un partenariat stratégique multidimensionnel et diversifié. «Nos relations économiques ont connu, au cours des dernières années, une bonne évolution.
Le Maroc est le deuxième partenaire commercial du Portugal en Afrique et le premier au Maghreb», a souligné Nasser Bourita, lors d'un point de presse conjoint à l'issue de leurs entretiens, se félicitant de la visibilité des relations bilatérales et du partenariat «prometteur» entre les deux pays.
Il a mis l'accent, dans ce sens, sur la volonté du Royaume de consolider cette dynamique positive par la mise en place de mécanismes bilatéraux à vocation économique et par la programmation de rencontres et de visites de travail dans l'objectif de renforcer davantage les échanges commerciaux.
Nasser Bourita s'est, par ailleurs, réjoui du soutien de la République portugaise au Maroc au sein de l'Union européenne (UE), de sa position constructive au sujet du Sahara marocain et de son engagement multilatéral au sein des instances internationales vis-à-vis des conflits en Afrique.
Pour sa part, Augusto Santos Silva a affirmé que le Maroc est un partenaire stratégique et structurel qui présente des enjeux majeurs pour le Portugal et pour l'UE, soulignant la volonté de son pays de s'engager dans l'approfondissement de l'association Maroc-UE.
Le chef de la diplomatie portugaise a, en outre, fait part de la volonté de son pays de développer les partenariats bilatéraux au niveau énergétique, rappelant le lancement d'études relatives à un projet qui ambitionne de relier les deux pays via une interconnexion électrique, laquelle «ouvrira de nouvelles opportunités pour le commerce des actifs énergétiques entre le Portugal et le Maroc qui ont des objectifs très ambitieux au niveau des énergies renouvelables».
Evoquant le partenariat politique, le chef de la diplomatie portugaise a mis l'accent sur la «priorité absolue» accordée par son pays aux questions africaines, saluant, à cet égard, l'initiative marocaine d'autonomie qualifiée de «très sérieuse et crédible» pour le règlement de la question du Sahara.
«La position portugaise vis-à-vis de ce différend régional est connue. Nous souhaitons que le processus mené sous les auspices des Nations unies se déroule avec la perspective d'obtenir des résultats concrets, conformément aux recommandations et résolutions du Conseil de sécurité», a-t-il déclaré.
Au niveau sécuritaire, le diplomate portugais a salué le rôle important que joue le Maroc pour le maintien de la stabilité dans la Méditerranée, le Maghreb et l’Afrique, des régions, a-t-il dit, qui présentent des enjeux «stratégiques et géopolitiques» pour le Portugal et l'Union européenne.

Le Maroc apprécie les efforts de l’administration américaine et forme le souhait qu’une dynamique constructive de paix soit lancée au Proche-Orient

Interrogé sur la position du Maroc au sujet du plan de paix annoncé mardi par le président des Etats-Unis Donald Trump Nasser Bourita a indiqué que la résolution de la question palestinienne est la clé de la stabilité au Moyen Orient, voilà pourquoi, le Royaume apprécie les efforts constructifs de paix, déployés par l’administration américaine actuelle, en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable à ce conflit.
Le Maroc a suivi avec intérêt la présentation de la vision du président Trump, sur la question israélo-palestinienne, a-t-il ajouté, notant qu'au vu de l’importance de cette vision et de son ampleur, il examinera ses détails de manière très attentive.  
D'ores et déjà, le Maroc relève des éléments de convergence avec des principes et des options que le Maroc a toujours défendus dans ce dossier, à savoir notamment la solution à deux Etats et la négociation entre les deux parties comme démarche privilégiée pour parvenir à toute solution, tout en maintenant une ouverture au dialogue.  «L'acceptation par les parties des différents éléments est, en effet, fondamentale pour la mise en œuvre et la durabilité de ce plan», a poursuivi le ministre, soulignant que si la dimension économique est importante, elle doit être complétée par une dimension politique.
S’agissant de Jérusalem, Nasser Bourita a soutenu que le Maroc, dont le Souverain préside le Comité Al-Qods, réitère la position contenue dans «l’Appel d’Al-Qods» du 30 mars 2019, signé par S.M le Roi, Amir Al Mouminine, et le Pape François, qui affirme la nécessité «que dans la ville sainte, soient garantis la pleine liberté d’accès aux fidèles des trois religions monothéistes et le droit de chacune d’y exercer son propre culte, de sorte qu’à Al Qods Acharif s’élève, de la part de leurs fidèles, la prière à Dieu, Créateur de tous, pour un avenir de paix et de fraternité sur la terre».
Le Royaume considère que le statut de Jérusalem doit être préservé, a dit Nasser Bourita, relevant que la décision finale doit faire l’objet de discussions entre les parties conformément à la légalité internationale.
Le Maroc forme le souhait qu’une dynamique constructive de paix soit lancée, en vue d’une solution réaliste, applicable, équitable et durable à la question israélo-palestinienne, satisfaisant les droits légitimes du peuple palestinien, pour un Etat indépendant, viable et souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale, et permettant aux peuples de la région de vivre dans la dignité, la prospérité et la stabilité, a fait savoir Nasser Bourita

Vendredi 31 Janvier 2020

Lu 1272 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif