Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Barça dépose plainte contre Neymar et réclame 8,5 millions d’euros




Le PSG a "de nouveau regretté assurant avoir, comme son nouveau joueur, strictement respecté l'ensemble des lois et règles applicables"

Le FC Barcelone a annoncé mardi avoir déposé plainte contre Neymar devant un tribunal espagnol pour non-respect de contrat et réclame la restitution d'une partie d'une prime touchée par l'attaquant brésilien, transféré début août au Paris SG, ainsi que 8,5 M EUR de dommages, le PSG déplorant l'attitude du Barça.
Cette plainte illustre le bras de fer entamé par le Barça et Neymar au sujet des primes négociées par les deux parties au moment de la signature d'un nouveau bail à l'été 2016: depuis le retentissant transfert du Brésilien au PSG il y a trois semaines, le club catalan se refuse ainsi à verser une prime de 26 M EUR promise au joueur.
"Le club réclame au joueur la partie déjà versée correspondant à sa prime de prolongation de contrat, en raison d'un non-respect dudit contrat; 8,5 millions d'euros au titre des dommages et préjudices; et 10% supplémentaires pour les intérêts" de retard, a écrit le FC Barcelone dans un communiqué.
Mardi soir, le PSG a "de nouveau regretté l'attitude du FC Barcelone", le club parisien assurant avoir, comme son nouveau joueur, "strictement respecté l'ensemble des lois et règles applicables". Le PSG fait notamment allusion à l'obstruction du Barça à l'envoi du certificat international de transfert juste avant la limite légale de sept jours.
Un peu plus tôt, le clan Neymar a exprimé sa "surprise" dans un communiqué de la société NN Consultaria qui représente ses intérêts: "Cette nouvelle a été reçue avec surprise dans la mesure où Neymar a respecté intégralement le contrat en vigueur à l'époque."
"En ce qui concerne les primes pour la signature du contrat en 2016, stipulées par contrat et non payées par le FC Barcelone, (Neymar) a déjà entamé la procédure formelle devant la juridiction compétente", ajoute NN Consultaria.
Dans son communiqué, le Barça précise qu'il réclame au PSG le versement de ces sommes si l'attaquant de 25 ans n'est pas en mesure de le faire.
Cette plainte, déposée le 11 août devant un tribunal du travail de Barcelone, a également été transmise par le club à la Fédération espagnole (RFEF), pour qu'elle fasse suivre à la Fédération française (FFF) et à la Fifa, ajoute le Barça.
Au moment du transfert de Neymar, le club catalan avait déposé chez un notaire un chèque de 26 M EUR correspondant à une prime de prolongation et il a annoncé le 4 août avoir finalement récupéré cette somme, estimant que le joueur n'avait pas respecté les clauses de son contrat, notamment le fait de ne pas négocier un éventuel départ avec un autre club pendant le mois précédent le versement de la somme.
Ce communiqué du Barça intervient deux jours après des propos très critiques de Neymar à l'encontre de la direction du club catalan et marque une escalade du conflit entre les deux parties.
"Pour moi, ce ne sont pas des personnes qui devraient être là-bas, dans la direction du Barça", a déclaré Neymar dimanche soir après avoir brillé sous le maillot parisien contre Toulouse (6-2). "Le Barça mérite beaucoup mieux et tout le monde le sait", a-t-il ajouté.
Le Barça a répliqué mardi en expliquant avoir pris ces mesures "en défense de ses intérêts" après la décision unilatérale de Neymar de mettre fin à son contrat en échange du versement par le PSG de sa clause libératoire de 222 M EUR.
"Cette défense s'exercera en suivant toujours les procédures établies devant les instances compétentes et sans entrer, à aucun moment, dans des débats dialectiques avec le joueur", a assuré le Barça.
En juin 2016, Neymar avait prolongé jusqu'en 2021 avec les Blaugrana.
A contrario des relations tendues entre le clan du Brésilien et le club espagnol, la star argentine Lionel Messi a posté sur Instagram une photo en compagnie de Neymar, visiblement présent à Barcelone, accompagnée d'une mention humoristique "Il est de retour".

Jeudi 24 Août 2017

Lu 362 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés