Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Côte d’Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune





Ally Coulibaly : Un acte souverain qui va dans le sens de l’histoire
Nasser Bourita : Une décision qui traduit l’attachement de Yamoussoukro à sa position sur la question du Sahara

La Côte d’Ivoire a inauguré mardi un consulat général à Laâyoune.
La cérémonie d'ouverture de ce consulat a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et le ministre ivoirien de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly.
Il s'agit de la cinquième représentation diplomatique inaugurée à Laâyoune, après le consulat général de l'Union des Comores, ouvert en décembre, ainsi que les consulats généraux du Gabon, de Sao Tomé-et-Principe et de la République centrafricaine, inaugurés en janvier.
La décision d'ouvrir une représentation diplomatique dans les provinces du Sud du Royaume «va dans le sens de l'histoire»  et «s'inscrit dans le cadre de la politique audacieuse et pragmatique que nous avons toujours défendue, partout dans les cénacles internationaux, à savoir la marocanité du Sahara. Ainsi, nous pensons aller dans le sens de l'histoire», a indiqué le ministre ivoirien lors d'un point de presse conjoint organisé en l’occasion avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.
«Par ricochet, il va sans dire que la Côte d'Ivoire soutient le Plan d'autonomie proposé par le Maroc, plan qu'elle trouve sérieux et crédible», a-t-il dit.
Il a fait remarquer que l'inauguration de cette représentation diplomatique à Laâyoune, «la ville la plus importante du Sahara marocain», à la porte de l'Afrique, «c'est incontestablement une nouvelle pierre blanche dans les relations exceptionnelles qu'entretiennent depuis plusieurs décennies deux pays frères qui s'apprécient et se respectent», précisant que cet acte traduit le caractère «exemplaire et privilégié» des liens entre les deux pays.
Pour le ministre ivoirien, cette décision est «la preuve de l'indéfectible amitié» du peuple ivoirien à l'endroit du peuple marocain et du «sentiment d'affection personnelle qu'il porte à Sa Majesté le Roi Mohammed VI».
Cette cérémonie «magnifie» la coopération bilatérale entre les deux pays «hissée à un niveau jamais atteint par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et son Excellence le Président Alassane Ouattara», a-t-il dit soulignant que grâce à la vision et au leadership des deux chefs d'Etat, «l'axe Rabat-Yamoussoukro est devenu un modèle de coopération Sud-Sud au grand bénéficie de nos opérateurs économiques et de nos peuples respectifs».
«Quoi donc de plus normal que d'associer Laâyoune et le consulat général qu'elle va abriter à cette dynamique pour être à la dimension des relations multiformes qu'entretiennent depuis plus d'un demi-siècle nos deux pays», a-t-il déclaré.
Après avoir salué la décision du Maroc d'octroyer 30 bourses supplémentaires aux étudiants ivoiriens pour suivre leur formation à Laâyoune, le ministre a relevé que ce consulat va assurer une «plus grande représentativité» de la Côte d'Ivoire dans les trois régions du Sud marocain, à savoir Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla Oued Eddahab.
En prenant une telle décision, a-t-il expliqué, la «noble» ambition du gouvernement ivoirien est de rapprocher davantage l'administration consulaire des ressortissants ivoiriens vivant dans ces trois régions et de renforcer leur protection consulaire.
Ally Coulibaly a fait observer que l'initiative prise par la Côte d'Ivoire d'ouvrir un consulat dans les provinces du Sahara marocain «lui permet d'adapter ses approches aux évolutions de l'environnement économique et financier du Maroc».
La Côte d'Ivoire n'accepte pas qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales et sa décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte «souverain» et «conforme à ses intérêts et ses valeurs», a poursuivi le ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur.
«En matière de politique étrangère, comme dans d'autres domaines, nous nous gardons de donner des leçons de morale, de même nous n'entendons pas qu'on nous dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. C'est un principe cardinal auquel nous tenons», a-t-il ajouté.
La décision d'ouvrir un consulat général à Laâyoune «est une décision que nous assumons pleinement parce qu'elle relève de notre souveraineté (et) parce qu'elle est conforme à nos intérêts et nos valeurs», a-t-il noté.
Le ministre ivoirien a fait remarquer que cet acte «ne doit donner lieu à une polémique», puisque la Côte d'Ivoire «n'a jamais fait de mystère» de son soutien à la marocanité du Sahara.
«Ouvrir un consulat général dans cette région stratégique à vocation internationale indéniable s'inscrit donc dans l'ordre normal des choses», a-t-il précisé.
Pour sa part, Nasser Bourita a rappelé que le Sahara marocain, «un carrefour commercial important» entre le Maroc et sa profondeur africaine, s’érigera en un pôle de coopération Sud-Sud par excellence.
Cette réalité s’est concrétisée par l’ouverture de plusieurs représentations diplomatiques des pays africains frères et amis, a ajouté le ministre en notant que la diplomatie des deux pays a toujours travaillé dans le cadre d’une solidarité agissante par rapport aux intérêts suprêmes des deux Etats amis, soulignant que l’ouverture de ce consulat traduit l’attachement de la Côté d’Ivoire à sa position concernant la question du Sahara.
«C’est un acte symbolique très important. La Côte d’Ivoire a toujours été aux côtés du Maroc dans tous les combats pour la préservation de l’intégrité territoriale du Royaume par les positions, la mobilisation et les actes», a-t-il insisté.
Le ministre a fait observer que l’ouverture du consulat général ivoirien est non seulement l’expression de cette position politique claire, mais aussi un instrument pour le renforcement de la coopération bilatérale, rappelant les multiples visites effectuées par S.M le Roi Mohammed VI dans ce pays africain frère.

Jeudi 20 Février 2020

Lu 1244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Mai 2021 - 12:50 L'Europe poursuit son déconfinement