Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’armée algérienne tire sur les Sahraouis

Un mort et plusieurs orpailleurs disparus


L’armée algérienne tire sur les Sahraouis
Les orpailleurs sahraouis continuent à être pris pour cibles par les militaires algériens. Mardi 4 mai, un groupe de jeunes orpailleurs sahraouis qui prospectaient un champ à ciel ouvert aux environs du camp d’Eddakhla a été pris pour cible par l’armée algérienne. Sans sommation, il s’est vu tirer dessus à balles réelles Des sources de ce camp, situé à 130 kilomètres de Tindouf, rapportent que ces jeunes prospecteurs qui se trouvaient sur un terrain nu ont subi des tirs intenses qui n’avaient d’autre objectif que de les abattre et n’eût été la maladresse des tireurs, l’ensemble du groupe aurait subi une mort certaine puisque les militaires algériens ne leur ont laissé aucune chance de se sauver. Un jeune homme de 20 ans aurait été tué. Par ailleurs et selon des données qui font la une des réseaux sociaux dans les camps de Tindouf, l’armée algérienne aurait procédé, juste après l’assassinat du jeune orpailleur, à une série d’interpellations parmi les jeunes des camps dont un grand nombre demeurait introuvable, au moment de la publication de ces informations. Nos sources n’excluent pas que les camps sahraouis connaissent des vagues d'insécurité en raison du tollé populaire provoqué par le recours par l’armée algérienne à la force contre des citoyens civils et leur assassinat. C’est, ajoute notre source, le nouveau mode opératoire qui s’ajoute à la chaîne des crimes perpétrés par l’armée algérienne sur les civils sahraouis, et ce depuis l’incinération de deux orpailleurs sahraouis dont les parents ont été obligés par la direction du Polisario de se taire. Sous le poids du chômage et de l’oisiveté caractérisant la vie dans les camps, les jeunes Sahraouis n’ont d’autre recours que de s’adonner à l’orpaillage manuel en investissant des zones près de la région de Ghar Ajbilat dans le sud de l'Algérie, où nombre d’entre eux ont laissé leur vie sous les effondrements de sites et en l’absence d'équipes de secours. Mais les risques deviennent bien plus graves avec les tirs de l’armée algérienne.

Ahmadou El-Katab

Libé
Jeudi 6 Mai 2021

Lu 679 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS