Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intensification de la coordination et de la concertation entre la Chambre des représentants et le Parlacen

Habib El Malki s’entretient avec le président du Parlement centraméricain




 Le président du Parlement centraméricain (Parlacen), Tony Raful Tejada a salué, mercredi à Rabat, les relations d'amitié et de coopération liant cette institution au Parlement marocain, les qualifiant de "pérennes et fructueuses".
Lors de ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, il a relevé que le Parlement centraméricain a pris des décisions pratiques visant à booster les relations unissant le Maroc et les pays d'Amérique centrale, pour davantage de coopération et d'intégration.
Selon un communiqué de la Chambre des représentants, M. Tony Raful Tejada a proposé, au nom du Parlement centraméricain, la création d'une zone de libre-échange entre le Royaume et les pays d'Amérique centrale et de créer une association parlementaire afro-latino-américaine.
Les deux parties, poursuit le communiqué, ont convenu d'intensifier la coordination et la concertation afin de concrétiser ces propositions et d'assurer les conditions nécessaires à leur réussite, réitérant la volonté commune de renforcer la coopération et la solidarité entre le Royaume et les pays d'Amérique centrale en particulier, et entre le continent africain et l'Amérique latine en général.
Pour sa part, Habib El Malki a salué le développement des relations entre la Chambre des représentants et le Parlement centraméricain depuis l'adhésion du Parlement marocain à cette instance, en tant que membre observateur.
Le président de la Chambre des représentants a, dans ce sens, précisé que le Maroc et les pays membres partagent les mêmes principes et valeurs démocratiques, se félicitant du rôle de cette instance dans la défense des droits de l'Homme et la réalisation de l'intégration économique des pays d'Amérique centrale.
Il a fait remarquer, à cet égard, que le Maroc considère l'intégration avec les pays de la région et les pays du continent africain comme une option stratégique, appelant à organiser une réunion commune l'année prochaine pour l'étude de l'expérience d'intégration du Parlement centraméricain.
A cette occasion, Habib El Malki a passé en revue les chantiers d'envergure lancés par S.M le Roi Mohammed VI, qui visent à préserver la dignité du citoyen et à promouvoir la stabilité, la prospérité et le développement, ajoutant que le Maroc est engagé à relever les défis communs et à traiter les questions d'actualité au niveau international. Il a également mis en avant le rôle du Royaume dans les questions liées au changement climatique, à l'immigration et à la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.
Lors de l’entretien qu’a eu le même jour à Rabat M. Tony Raful Tejada avec le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, ce dernier a souligné la nécessité d'œuvrer pour la promotion des relations économiques entre le Maroc et les pays de l'Amérique centrale, mettant en avant plusieurs facteurs favorables à l'ouverture de nouveaux horizons à la coopération bilatérale.
Il a rappelé, dans ce sens, l'ouverture du Royaume sur plusieurs régions de par le monde par le biais d'accords de libre-échange et commerciaux préférentiels, conclus particulièrement avec les pays de l'Union européenne, les Etats-Unis d'Amérique, plusieurs pays arabes et la Turquie, ainsi qu'un nombre de pays africains amis.
Le chef du gouvernement a également mis en avant les atouts économiques du Maroc dans divers secteurs, notamment l'agriculture, le tourisme, les énergies renouvelables, l'industrie automobile, la fabrication de pièces d'aéronefs et les technologies modernes, qui représentent des opportunités importantes pour la promotion du partenariat avec les pays d'Amérique centrale.
Il a, de même, mis l'accent sur le rôle important joué par les institutions législatives nationales et régionales dans la consolidation des relations entre pays et groupements, saluant l'expérience remarquable du Parlement centraméricain en matière de promotion de l'intégration régionale et de création des conditions propices à la croissance socioéconomique dans la région.
De son côté, M. Tony Raful Tejada a réitéré la volonté du législateur centraméricain d'élaborer des mesures concrètes permettant de renforcer et d'élargir la coopération entre les pays du groupement et le Royaume, et par son intermédiaire avec les pays du continent africain et ses partenaires européens.
A cet égard, le président du Parlement centraméricain a évoqué plusieurs propositions concrètes visant à créer un cadre de partenariat entre les institutions législatives d'Afrique, d'Amérique latine et du continent européen et à fournir une plateforme appropriée dans l'optique de conclure un accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats d'Amérique centrale.
Le président du Parlement centraméricain a, par ailleurs, plaidé en faveur du renforcement des relations de "coopération et d'amitié" avec le Royaume du Maroc lors des entretiens qu’il a eus le même jour avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Dans une déclaration à la MAP à l'issue de ces entretiens, il a indiqué avoir présenté une série de propositions au chef de la diplomatie marocaine qui témoignent de la nécessité de renforcer les relations de coopération et d'amitié entre le Royaume et le Parlacen.
Il s'agit de trois propositions, a-t-il expliqué, la première relative à la conclusion d’une convention de collaboration inter-institutionnelle entre le Parlacen, le Parlement marocain et le Parlement européen, la deuxième à la création d’une assemblée parlementaire afro-latino américaine et la troisième à un traité de libre-échange entre le Maroc et les pays membre du Parlacen, a-t-il précisé.
Lors de cette réunion, "nous avons également eu des échanges sur les moyens à même de renforcer la coopération et la collaboration entre les deux parties", ainsi que sur les plans d’action mis en place par le Parlacen et le Royaume du Maroc pour y aboutir, a-t-il ajouté.
Créé en 1991 et basé à Guatemala City, capitale du Guatemala, le Parlement centraméricain est un forum régional visant l'intégration des pays d'Amérique centrale. Il compte six Etats-membres, à savoir le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et la République Dominicaine ainsi que des pays observateurs.

Vendredi 19 Octobre 2018

Lu 937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés