Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Quid de la situation au Maroc ?




«Il ne saurait y avoir de pleine démocratie sans accès à une information transparente et fiable. La liberté de la presse est la pierre angulaire de l’édification d’institutions justes et impartiales; elle permet aussi de mettre les dirigeants devant leurs responsabilités et d’exprimer la vérité face aux puissants». A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui sera célébrée aujourd’hui à travers le monde, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, n’a pas manqué  de rappeler que cette liberté « est une condition sine qua non de la paix, de la justice, du développement durable et des droits de la personne ».
Néanmoins, elle a été rudement malmenée au cours des dernières années et continue à l’être dans la majorité des pays de la planète. Sur la carte du monde qui figure au dernier rapport de Reporters sans frontières, seulement 24 % des 180 pays étudiés affichent une situation "bonne" ou "plutôt bonne", contre 26 % en 2018.
Idem pour la situation de ceux qui ont fait vœu d’exercer le journalisme en ces temps troubles où les populismes de tout acabit ont le vent en poupe et où les fake news fleurissent comme coquelicots au printemps. A telle enseigne que même des chefs d’Etat censés être sérieux en usent comme un moyen de communication privilégié pour distiller leur haine envers les journalistes.
Dans ce climat d’hostilité généralisée, il faut donc de la témérité sinon du courage pour enquêter sur la corruption, l’économie de la rente, les prébendes, l’évasion fiscale ou le crime organisé.
Il faut aussi beaucoup de courage pour oser aller à contre-courant d’un harcèlement judiciaire croissant, d’intimidations et de procédures bâillons engagées en vue de saigner financièrement les journalistes, voire les jeter en prison ou même les assassiner.
Ce qui n’a jamais été le cas au Maroc, pays que le dernier rapport de Reporters sans frontières classe malheureusement à la 135ème place d’un classement en tête duquel figure la Norvège et où le Turkménistan ferme la marche en campant à la 180ème. Comme de tradition, le ministère de la Communication dont le site Internet ne publie plus de documents afférents aux efforts consentis en matière de promotion de la liberté de la presse depuis 2014, a rejeté catégoriquement les conclusions de ce  rapport comme il l’a fait d’ailleurs pour celui de Freedom House qui n’a pas été, lui-aussi, tellement tendre envers notre pays.
Le hic, c’est que ces deux indicateurs sont incontournables et suffisamment anciens pour avoir acquis beaucoup de notoriété au niveau international. Mis au point en 2002, celui de Reporters sans frontières qui jauge la liberté de la presse et celui de Freedom House dont la création remonte à 1979 et qui évalue la situation de la démocratie et des libertés dans le monde sont certes parfois décriés, mais jamais par les pays qui y sont présentés comme respectueux des libertés.
En outre, un décalage a toujours existé entre l’optimisme des autorités marocaines et les réalités observées sur le terrain. Ce décalage s’élargit ou se rétrécit en fonction de la situation générale du pays et de l’état des rapports de force concernant la question du changement démocratique et la liberté de la presse a toujours joué au yoyo entre les périodes d’ouverture et de progrès et celles où le sécuritaire prend le dessus sur toutes les autres considérations induisant ainsi le verrouillage de l’espace public et le musellement plus ou moins  serré des journalistes.
L’espoir en ce jour est donc grand de voir exaucés les vœux formulés par Antonio Guterres à l’occasion de cette Journée de la liberté de la presse pour que celle-ci ne soit plus considérée comme une simple variable d’ajustement.

J.R
Vendredi 3 Mai 2019

Lu 672 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com