Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Affaire Matip : La Fifa rappelle le règlement à Liverpool




La Fifa, sollicitée par Liverpool concernant son défenseur Joël Matip qui a refusé de jouer avec le Cameroun à la CAN, a rappelé à l'équipe anglaise le règlement, qui interdit à un joueur de disputer des matches pour son club alors que sa sélection participe à une compétition.
"Nous confirmons que la Fifa a répondu à Liverpool" et les services de l'instance ont "dirigé le club vers les dispositions qui s'appliquent", a déclaré lundi à l'AFP un porte-parole de la Fifa.
Il s'agit en particulier d'un article de la réglementation officielle qui stipule: "Un joueur convoqué dans l'une des équipes représentatives de sa fédération n'a pas le droit, sauf accord contraire avec ladite fédération, de jouer pour le compte (de son) club le temps que dure ou aurait dû durer sa mise à disposition".
"La Fifa a également indiqué que toute violation potentielle des dispositions applicables ferait l'objet d'une enquête de sa commission de discipline", a également précisé le porte-parole de l'instance.
Matip avait décliné sa sélection, alors qu'il figurait dans un groupe élargi dressé par le sélectionneur belge Hugo Broos en vue de la CAN-2017 au Gabon (finale le 5 février), où le Cameroun est entré en lice samedi dans le groupe A avec un nul 1-1 face au Burkina Faso.
Liverpool a une autre interprétation. "Nous comprenons que Joël a pris sa retraite internationale, et nous, le club, avons fait tout ce que nous pouvions pour clarifier la situation, mais jusqu'à présent nous n'avons pas pu obtenir de réponse pour être sûr à 100% qu'il peut jouer", avait déploré l'entraîneur Jürgen Klopp dimanche.
"Franchement, c'est assez difficile et assez frustrant", avait ajouté le technicien allemand. "Il est avec nous depuis cinq jours et aurait été dans le groupe, peut-être dans l'équipe (contre Manchester United dimanche en Premier League, 1-1, ndlr), donc je pense que ce n'est pas juste. Mais nous ne pouvons en faire plus et attendons une décision".
"Nous ne pouvions pas prendre le risque, mais il nous faut une réponse aussi vite que possible parce que mercredi, nous avons notre prochain match puis un autre match et encore un autre match", a encore déclaré Klopp. "Nous ne pouvons pas attendre éternellement".

Mercredi 18 Janvier 2017

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés