Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Tirs au pistolet à Fès




Un gardien de paix contraint d'utiliser son arme pour interpeller des malfrats

Un gardien de paix relevant d'une patrouille de la préfecture de police de Fès a été contraint d'utiliser son arme de service, durant les premières heures de lundi, lors d'une intervention sécuritaire pour interpeller un groupe d'individus qui échangeaient des violences à l'aide d'armes blanches et exposaient la sécurité des citoyens et des éléments de police à un danger grave. 
Une patrouille de la police urbaine était intervenue pour appréhender huit individus de deux familles engagées dans une altercation dans la zone d’Oued Fès, dont les enquêtes et les investigations sont en cours afin de déterminer la nature et le contexte, avant que ce différend ne dégénère en échange de coups et blessures à l'aide d'armes blanches, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Ces individus ont intentionnellement opposé une résistance violente aux éléments de police, ce qui a contraint un fonctionnaire de police à utiliser son arme de service en tirant deux balles de sommation, précise la même source, ajoutant que ce recours contraint à l'arme de service a permis d'interpeller six suspects ainsi que la saisie de grands coutelas.
Des prévenus ont été transférés à l'hôpital afin de recevoir des soins pour des blessures subies lors de ce conflit, avant que l'ensemble des mis en cause ne soient placés en garde à vue à la disposition de l'enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent en vue d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.  

Trois individus appréhendés à Dakhla

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de la ville de Dakhla ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 25 et 45 ans, dont l'un est soupçonné d'être le principal suspect dans un délit de coups et blessures entraînant la mort. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique samedi que les techniciens de la scène du crime relevant de la police judiciaire de Dakhla avaient procédé, jeudi dernier, à la constatation du corps d'un individu de 47 ans, retrouvé à proximité d'un bâtiment abandonné dans un quartier résidentiel, portant des traces de brûlures au niveau du torse, du visage et des membres supérieurs.
Les recherches et investigations techniques effectuées ont permis d'identifier et la victime et le suspect principal, ainsi que deux autres individus qui se trouvaient au lieu du crime, ajoute la DGSN, faisant savoir qu'il ressort des recherches menées sur le terrain que le suspect et la victime buvaient ensemble de l'alcool tout au long de la nuit du crime. 
Selon le communiqué, le principal mis en cause, ainsi que les deux autres suspects, ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, afin d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, et de déterminer le niveau d'implication de chacun des individus interpellés.

Mercredi 26 Août 2020

Lu 561 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Aziz Rabbah testé positif au coronavirus