Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le premier cabinet d’avocat virtuel voit le jour à Casablanca




​Le premier cabinet d’avocat virtuel voit le jour à Casablanca
La profession juridique au Maroc vient de prendre le virage du digital avec le lancement du premier cabinet d'avocat virtuel à Casablanca, en réponse aux défis sanitaires du Covid-19 qui ont imposé une révision du mode d’exercice du métier d’avocat. 
A travers cette plateforme, le client peut accéder à l'ensemble des prestations juridiques, mandater son avocat sans quitter son domicile ou son bureau et bénéficier de plusieurs canaux de communication digitale. Ces prestations sont fournies avec la même qualité, plus de réactivité et un maximum de connectivité.
"La digitalisation du métier d'avocat tient compte des spécificités de la crise sanitaire actuelle qui exige un minimum de déplacement et l’observation des gestes barrières et la distanciation sociale pour enrayer la progression de la pandémie", a déclaré à la MAP Mourad Elajouti, avocat au barreau de Casablanca et initiateur de ce concept. 
Il a relevé à ce propos que "le cabinet virtuel met à la disposition des clients l'essentiel des prestations juridiques sous forme numérique", expliquant que le client peut désormais prendre un rendez-vous virtuel en ligne en choisissant les créneaux disponibles et recevoir automatiquement un lien qui va lui permettre de se connecter via visioconférence avec son avocat.
La plateforme permet également d’avoir un devis en ligne dans les 24H, envoyer des documents, chatter instantanément avec le conseiller, réserver un rendez-vous virtuel, payer via PayPal et communiquer à distance avec un avocat, a-t-il dit, notant que la réalisation de ce projet a duré près d'un mois et demi et mobilisé une équipe d'informaticiens. 
"Le métier d'avocat ne doit pas rester à l'écart des évolutions technologiques à l'instar d'autres métiers qui ont réussi leur transition digitale", a-t-il insisté, faisant observer que plusieurs pays en Europe et ailleurs ont vu naître des applications et des plateformes juridiques, ayant suscité un fort engouement de la part des utilisateurs.
"Le contexte actuel a poussé vers la digitalisation du système judiciaire au Royaume", a-t-il relevé, jugeant nécessaire de démocratiser l'accès des citoyens aux prestations juridiques. 

Samedi 6 Juin 2020

Lu 1207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif