Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le ministre espagnol de l’Intérieur loue le niveau de confiance entre Rabat et Madrid

Entretien entre Abdelouafi Laftit et Fernando Grande-Marlaska




Le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, a eu, mercredi à Rabat, des entretiens avec son homologue espagnol, Fernando Grande-Marlaska, qui ont essentiellement porté sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines de la lutte contre la migration clandestine, le trafic de drogue et le terrorisme.
Lors d'un point de presse au terme de cette entrevue, Abdelouafi Laftit a qualifié «d’excellentes» les relations entre les Royaumes du Maroc et d’Espagne, précisant que les décisions qui touchent les deux pays voisins «sont prises en étroite collaboration».
Il a ajouté que ses entretiens avec Fernando Grande-Marlaska ont porté sur plusieurs sujets d’intérêt commun en particulier la question migratoire, la lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme.
Pour sa part, le ministre espagnol s’est félicité de la coopération «directe et sincère» entre les deux Royaumes dans les domaines de la lutte contre la migration clandestine, le terrorisme et le crime organisé.
Il a qualifié de «positif» le bilan de la coopération maroco-espagnole dans tous ces domaines.
Le ministre espagnol a exprimé sa gratitude envers le Royaume du Maroc et a ajouté que ce bilan positif est le fruit d’une importante mobilisation en ressources humaines et financières, soulignant le rôle primordial que joue le Maroc dans le cadre de la lutte contre le phénomène de la migration illégale. 
Le ministre a rappelé, à cet égard, le processus de régularisation entamé au Maroc au profit de plus de 50.000 migrants clandestins en provenance des pays de l’Afrique subsaharienne, soulignant que le Royaume du Maroc connaît lui aussi une grande pression en termes de migration. 
Fernando Grande-Marlaska a insisté sur l’importance d’une coopération transversale dans ce domaine entre le Maroc et son voisin espagnol, mais également avec tous les pays de l’Union européenne.
Par ailleurs et dans un communiqué publié par son département, Fernando Grande-Marlaska a mis en avant, mercredi à Rabat, le «haut niveau de confiance mutuelle» existant entre son pays et le Maroc, ce qui permet la consolidation de la coopération bilatérale dans divers domaines.
«La coopération entre l’Espagne et le Maroc est excellente» et englobe des sujets sensibles comme la gestion des flux migratoires et la lutte contre le crime organisé et le terrorisme, a relevé le ministre.
Lors de cette réunion, Fernando Grande-Marlaska a indiqué que la coopération entre les deux pays en matière de lutte contre l’immigration illégale a contribué à une «baisse notable» de 41,9 % du nombre des arrivées de migrants clandestins en Espagne par la mer et par voie terrestre lors des huit premiers mois de 2019 par rapport à la même période de 2018.
«Pour freiner la hausse des arrivées (de migrants) sur les côtes espagnoles, le soutien et la coopération intenses des autorités marocaines ont été indispensables», a fait observer le ministre espagnol, cité par le communiqué, mettant l’accent sur «la coopération opérationnelle» entre les forces de sécurité espagnoles et marocaines dans la lutte contre les réseaux d'immigration illégale.
Marquée par l’échange d’informations et la collaboration policière, cette coopération a permis le démantèlement de plusieurs réseaux actifs dans le domaine de l’immigration illégale, a-t-il fait savoir.
En effet, a précisé Fernando Grande-Marlaska, depuis 2018 un total de 15 réseaux spécialisés dans l’immigration illégale ont été démantelés et 155 passeurs détenus, fruit de la coopération entre les services concernés des deux pays, appelant à «maintenir la vigilance» pour faire face aux nouveaux modus operandi utilisés par les réseaux d'immigration illégale.
«L’Espagne insiste toujours auprès des institutions européennes sur l’importance cruciale du Maroc comme partenaire stratégique en matière d’immigration et dans d’autres domaines», a souligné le ministre de l’Intérieur espagnol.
En ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, Fernando Grande-Marlaska a mis l’accent sur le «haut niveau d’entente et de confiance», permettant la «réalisation d’opérations conjointes» contre les cellules terroristes.
Cette coopération s’est soldée par la réalisation de plus de 21 opérations conjointes dans ce domaine depuis 2014, a-t-il dit, rappelant que la dernière opération remonte au 5 juillet dernier.
Le ministre a saisi également cette occasion pour mettre en avant «les nombreuses opérations menées conjointement ces dernières années contre les réseaux de trafic de drogue et du crime organisé», faisant allusion à la dernière opération unissant les forces de sécurité des deux pays qui avait permis, le 19 juillet dernier, le démantèlement d’un réseau international de trafic de drogue, la saisie de 16 tonnes de cannabis et l’arrestation de 23 personnes au Maroc et en Espagne.

Vendredi 6 Septembre 2019

Lu 680 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com