Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Driss Lachguar : Le Maroc connaît une orientation vers un libéralisme sauvage sans précédent

Journée d’étude des Groupes socialistes en partenariat avec le SNESup




​Driss Lachguar : Le Maroc connaît une orientation  vers un libéralisme sauvage sans précédent
«Le Maroc connaît une orientation  vers un libéralisme sauvage sans précédent». C’est ce qu’a annoncé le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, lors de la journée d’étude organisée lundi par le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers en partenariat avec le SNESUP. Tout en précisant qu’un plan global  a été établi pour la mise en œuvre de cette politique à travers le projet de loi de Finances 2015 soumis au Parlement et qui comporte des mesures antisociales portant gravement atteinte au pouvoir d’achat des Marocains. 
S’agissant de la situation de plus en plus dégradante de l’enseignement supérieur, Driss Lachguar a exprimé les inquiétudes de l’USFP et des autres partenaires sociaux quant à la politique du gouvernement visant à privatiser  l’enseignement supérieur au Maroc  et son avenir. Dans ce cadre, il a fait savoir que nombre de leurs questions préoccupantes émanent de l’interpénétration existante, pour les militants ittihadis, de la lutte pour les valeurs et le suivi des grandes questions et le cursus universitaire à travers la vie estudiantine et professorale. 
Il n’a pas laissé passer l’occasion pour rappeler les développements qu’a connus l’enseignement public, depuis le gouvernement Abdellah Ibrahim, en passant par celui d’Abderrahmane El Youssoufi.
Et de poursuivre que l’intérêt de cette journée d’étude réside dans le contexte de l’étape actuelle où elle se tient marquée par la détermination de l’USFP, via ses deux Groupes socialistes au Parlement, à faire entendre les revendications populaires  exprimées par les forces vives du pays.  Cette journée d’étude doit être un signal significatif  pour les responsables et un moyen important  pour militer sur ce front. 
A la fin de son intervention, Driss Lachguar a lancé un appel aux enseignants qui s’activent à constituer un front national pour la défense de l’université publique, à ne ménager aucun effort et à prendre contact avec tous ceux qui peuvent avoir de l’influence sur le pouvoir décisionnel au Parlement en vue de la révision du projet de la loi de Finances 2015.
Pour sa part, Mohamed Alami, le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, a tenu à souligner que le groupe a toujours assumé ses responsabilités constitutionnelles,  notamment au niveau législatif et de contrôle de l’action du gouvernement  concernant le développement du secteur de l’éducation et de la formation. 
Il n’a pas manqué également d’exprimer son soutien inconditionnel à l’initiative  qui a pour objectif de créer un front national pour la défense de l’université publique.   

B.R
Jeudi 6 Novembre 2014

Lu 526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés