Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​9.400 prestations réalisées par l'hôpital militaire marocain de Beyrouth




L'hôpital militaire de campagne, déployé sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI à Beyrouth, a prodigué 9.400 prestations médicales au profit des personnes touchées par l’explosion tragique survenue dans le port de Beyrouth.
Depuis le lancement des services de cette structure médicale, le 10 août, 4.333 personnes ont bénéficié des soins médicaux offerts par le personnel de l’hôpital dans diverses spécialités.
Ainsi, le personnel médical de l'hôpital a effectué 68 interventions dans diverses spécialités, dont la chirurgie générale, l’orthopédie et médecine articulaire, la neurologie, l’ophtalmologie, l’otorhinolaryngologie, la gynécologie, la chirurgie obstétrique, la réanimation, la chirurgie réparatrice des brûlures, l'anesthésie, la pédiatrie et la médecine générale.
Il a également fourni plusieurs traitements de base, dont 274 analyses médicales, et effectué 465 examens aux rayons X, en plus de la distribution à titre gracieux de médicaments à plus de 3.413 personnes.
Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l’hôpital de campagne, le professeur Chekkar Kacem, a souligné que cette structure déployée sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, chef suprême et chef d'état-major général des FAR, continue à fournir des prestations médicales aux blessés de l'explosion qui a secoué le port de Beyrouth dans de bonnes conditions, tout en respectant les mesures de prévention contre l'épidémie de coronavirus.
L’hôpital, qui connaît une grande affluence, s'emploie à fournir à tous les patients les soins médicaux nécessaires, a-t-il souligné.
Cet hôpital de campagne est composé de 150 personnes, dont 45 médecins de diverses spécialités (réanimateurs, chirurgiens, traumatologues, ORL, ophtalmologues, traitement des brûlés, neurochirurgiens, pédiatres, pharmacien), ainsi que des infirmiers spécialisés et des éléments de soutien.
S.M le Roi Mohammed VI avait donné ses Hautes instructions pour l’envoi d’une aide médicale et humanitaire d’urgence à la République du Liban.
Le Souverain avait aussi donné ses Hautes instructions pour l’envoi et le déploiement à Beyrouth d’un hôpital militaire de campagne en vue d’apporter les soins médicaux d’urgence aux populations blessées dans cet incident.
Au moins 178 personnes ont été tuées et près de 6.000 autres ont été blessées dans l’explosion mortelle survenue dans le port de la capitale libanaise, alors que des dizaines d’autres sont portées disparues.

L’aménagement du chapiteau dédié à la prise en charge des cas Covid-19 à Marrakech va bon train

Les travaux d’aménagement du chapiteau au sein de l'hôpital Ibn Tofail de Marrakech, qui sera dédié à la prise en charge des cas Covid-19, avancent à une cadence soutenue.
Les travaux d’aménagement de ce chapiteau entrent dans leur phase finale avant de commencer à recevoir les premiers cas contaminés de Covid-19.
Ainsi, le wali de la région de Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, qui était accompagné du directeur du CHU Mohammed VI de Marrakech, a effectué, dimanche, une visite de terrain pour s’informer de l’état d’avancement des travaux de ce chapiteau, qui sera aménagé au sein de l’hôpital Ibn Tofail.
L’aménagement de ce chapiteau au sein de l’hôpital Ibn Tofail de Marrakech s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des mesures prises par le ministère de la Santé pour promouvoir et étendre le système de prise en charge des malades Covid-19, notamment les soins intensifs.
La réalisation de ce projet permettra d’alléger la pression sur les autres structures hospitalières de la ville.
La capacité supplémentaire de ce chapiteau s’élève à 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation.
Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, avait présenté mercredi dernier, à la cité ocre, les principales mesures qui seront prises pour faire face aux dernières évolutions de la situation épidémiologique au niveau de la préfecture de Marrakech.
L’extension de l’hôpital Ibn Tofail et l’aménagement de ce chapiteau figurent parmi les mesures prioritaires annoncées par Khalid Ait Taleb.

La fermeture des plages de Casablanca est entrée en vigueur de manière fluide

La décision de fermeture des plages de Casablanca, prise par les autorités publiques afin d'enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), se déroule de manière fluide depuis son entrée en vigueur, vendredi à minuit, a-t-on constaté sur place.
Les plages de "Lalla Meriem" et "Ain Diab", qui enregistrent durant les journées ordinaires un afflux massif des vacanciers parmi les résidents et les visiteurs de la ville, ont été désertées par leurs occupants habituels, seuls les policiers et les agents d'autorité meublant le décor général.
Sur les lieux, un agent d'autorité a déclaré à la MAP que "les Casablancais se sont montrés compréhensifs quant à la nécessité de respecter les consignes sanitaires imposées par la pandémie", précisant qu'aucun incident n'a été signalé suite à l'application de cette mesure. Tout au long de la corniche, des hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, font toujours de la marche, portant les masques et veillant à respecter le principe de distanciation physique. Des pancartes sont affichées partout pour informer le public de la décision de fermer les plages, alors que des patrouilles mixtes (police et forces auxiliaires) ont été déployées en nombre pour superviser le respect de cette mesure préventive, intervenue dans le sillage de la hausse spectaculaire du nombre de contaminations dans la métropole et sa région.
Un résident de la capitale économique a qualifié de "judicieuse" cette mesure car "la santé publique doit être en tête des priorités", quand bien même il s'est montré nostalgique de l'ambiance estivale d'antan.
Le gouvernement avait décidé, jeudi, de fermer les plages de Casablanca, de Dar Bouazza et la plage Paloma à Ain Harrouda sur la base des conclusions des opérations de suivi quotidien et d'évaluation menées par les comités de veille et de suivi, et suite à l’apparition de nouveaux foyers infectieux dans plusieurs villes dont Casablanca et eu égard aux besoins sanitaires urgents.

Mardi 25 Août 2020

Lu 695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.