Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Talbi Alami : L'équipe marocaine a tous les atouts pour jouer les premiers rôles




La sélection marocaine dispose de tous les atouts pour jouer les premiers rôles dans les phases finales de la Coupe du monde, prévue du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie, a indiqué, vendredi à Moscou, le ministre de la Jeunesse et des Sports Rachid Talbi Alami.
En dépit qu'il ait hérité du ''groupe de la mort'' (comprenant aussi l’Espagne, Portugal et Iran), le Onze marocain est ''une équipe soudée et compte des joueurs capables de signer une participation distinguée dans ce Mondial russe'', a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP. 
Toutes les composantes de l’équipe nationale, le sélectionneur, la Fédération Royale marocaine de football et le ministère sont mobilisés pour apporter le soutien nécessaire à la sélection afin de réaliser les espoirs et aspirations du peuple marocain, a ajouté le ministre, se félicitant, dans ce contexte, du grand rôle joué par le public marocain tout au long des éliminatoires, des fans sur lesquels nous comptons énormément pour supporter l’équipe nationale lors de ce rendez-vous mondial.
D’autre part, M.Alami a fait savoir que le gouvernement va étudier la question du transport, dans les meilleures conditions, des supporters marocains vers la Russie via la RAM pour encourager les Lions de l’Atlas, comme cela a été le cas quand le gouvernement a versé 13 millions de dirhams au transporteur aérien national pour permettre aux supporters de se rendre en Côte d’Ivoire pour soutenir la sélection.
Il a également salué le bon parcours de l’équipe nationale tout au long des phases qualificatives et son abnégation sur le terrain, exprimant l’espoir qu’elle puisse à nouveau enflammer et enchanter le peuple marocain.

Fernando Santos : Un groupe pas facile du tout


Le groupe B des phases finales de la Coupe du monde de football n'est "pas facile du tout", a déclaré, vendredi à l’issue du tirage au sort, le sélectionneur du Portugal Fernando Santos.
"La difficulté du groupe réside dans le fait qu’il comprend l’Espagne, un des favoris pour le sacre mondial, et la sélection du Maroc qui a sorti la Côte d’Ivoire, l’une des plus fortes équipes africaines, sans encaisser le moindre but", a-t-il indiqué.
"Chaque match de Coupe du monde a ses propres vérités et ne peut être sous-estimé", a affirmé le coach des Lusitaniens, rappelant que le Onze portugais avait déjà été défait par l’équipe marocaine au Mondial mexicain de 1986 (3-1).
La sélection portugaise est "obligée de se préparer et de négocier chaque match et doit être en pleine forme si elle veut se qualifier pour le deuxième tour".



 

Julen Lopetegui : Le Maroc est une équipe forte

La sélection marocaine est "une équipe très difficile" qui l'a démontré en éliminant la Côte d’Ivoire, un ogre africain, a déclaré, vendredi au Palais du Kremlin à Moscou, le sélectionneur de l’Espagne Julen Lopetegui à l’issue du tirage au sort de la Coupe du monde.
C’est un "groupe compliqué" et l’on doit se méfier à chaque match des phases de poule, a-t-il assuré, relevant que "l’Espagne affrontera le champion d’Europe en titre, le Portugal, puis au deuxième match l’Iran et jouera enfin contre les Marocains, une équipe forte qui n’a concédé aucun but aux éliminatoires africaines et a surclassé la sélection de Côte d’Ivoire chez elle ».
Le sélectionneur de la Roja, qui affronte d’entrée les Lusitaniens dans le choc de la poule, reste lucide et estime que ses joueurs doivent négocier tous les matchs avec "passion et vigueur, et défendre leurs chances contre des équipes fortes" dont aussi l’Iran, 34-ème dans le classement mondial.
Pour Lopetegui, l’équipe espagnole "a les mêmes chances que les autres dans ce groupe et doit jouer tous ses matchs avec prudence et sérieux".
La Roja ne peut prolonger son parcours en Coupe du monde que par "une préparation suffisante, et un bon travail sur le terrain", a-t-il déclaré.

Carlos Queiroz : Ce sont les confrontations qui peuvent décider de la qualification

"Toutes les équipes composant le groupe B (Espagne, Iran, Maroc et Portugal) sont, sans exception, très difficiles et la qualification va sourire au meilleur et au plus fort", a déclaré, vendredi à Moscou, le sélectionneur iranien Carlos Queiroz.
"Il y a une différence entre les réalités sur le terrain et entre les données et les chiffres", a ajouté le technicien portugais Carlos Queiroz à l'issue du tirage du sort de la 21-ème édition de la Coupe du monde de football.
"Ce sont les confrontations sur le terrain qui peuvent décider de la qualification au tour suivant, ce qui signifie que chaque équipe a toutes les chances de poinçonner son ticket pour les huitièmes de finale", a-t-il relevé.
Le coach des Iraniens, qui disputent leur cinquième mondial (1978, 1998, 2006 et 2014) mais sans jamais passer le premier tour, connaît "fort bien" les sélections de l’Espagne et du Portugal, deux pays où il avait exercé en tant que technicien, et leur style de jeu alors que la sélection marocaine est une formation solide qui a dominé l’une des équipes africaines de référence en l’occurrence la Côte d’Ivoire et réaliser un excellent parcours éliminatoire sans encaisser le moindre but.

Libé
Lundi 4 Décembre 2017

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés