Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soirée arrosée de Rooney : Un nouveau scandale qui fait tache




Moins de deux mois après la démission du sélectionneur Sam Allardyce, piégé par des journalistes, c'est cette fois l'emblématique Wayne Rooney, photographié dans un triste état dans une soirée arrosée, qui a poussé la fédération anglaise à ouvrir une enquête jeudi.
"Nous lançons une enquête sur ce qui s'est réellement passé. Des membres de l'encadrement (de l'équipe d'Angleterre, NDLR) ont-ils participé oui ou non?", a déclaré Martin Glenn, directeur de la FA (Fédération anglaise) à la chaîne d'information sportive Sky Sports News.
Le tabloïd britannique The Sun a publié des photos de Wayne Rooney (31 ans), apparemment ivre, les yeux mi-clos, et prises le week-end dernier. L'attaquant de Manchester United a rejoint des fêtards célébrant un mariage samedi soir dans l'hôtel de l'équipe d'Angleterre à Watford, au nord de Londres. The Sun a cité plusieurs témoins affirmant que Rooney était ivre.
Mercredi, le capitaine de l'équipe d'Angleterre avait publié un communiqué dans lequel il a reconnu "que les images étaient inadéquates pour quelqu'un dans sa position".
"C'est décevant. Je pense que c'est approprié qu'il se soit excusé, parce que cela ne donne pas une bonne image du capitaine de l'équipe d'Angleterre", a commenté M. Glenn. "Mais, je ne veux pas non plus dramatiser."
Jeudi, l'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp a soutenu Rooney, estimant qu'il ne fallait pas trop en faire sur le sujet.
"Je sais que nous sommes du beau côté de la vie car nous gagnons beaucoup d'argent et que nous faisons le métier que nous aimons. Mais, est-ce vraiment étonnant que nous soyons aussi des êtres humains ?", s'est interrogé Klopp en conférence de presse.
"Cette génération est la plus professionnelle qui ait jamais existé. Toutes les légendes (du passé, NDLR) que nous aimons et admirons buvaient comme des beaux diables et fumaient comme des malades, mais ils étaient quand même d'excellents joueurs. Plus personne ne fait ça maintenant", a conclu sur le sujet le technicien allemand.
L'histoire fait grand bruit en Angleterre, et le coach du XV de la Rose, Eddie Jones, a même été interrogé sur le sujet. Pour lui, pas la peine d'imposer un couvre-feu à ses troupes. "Nous avons un grand leadersphip au sein du groupe, alors pas besoin de couvre-feu, a jugé l'Australien. Ils sont adultes. Ils sont pères de famille pour la plupart. Ils prennent quelques bières et puis ils vont au lit".
Cette nouvelle affaire tombe mal pour la sélection aux "Trois Lions". Le 27 septembre, Sam Allardyce, après 67 jours en poste et un seul match dirigé, avait dû quitter son poste de sélectionneur de l'Angleterre, après avoir été piégé par le Daily Telegraph en train de révéler comment contourner les règles sur certains transferts, contre rétribution.
L'Angleterre se remettait alors à peine du traumatisme de l'été: En juin, les Anglais avaient été éliminés par la modeste Islande en huitièmes de finale de l'Euro.
Le sélectionneur par intérim Gareth Southgate est "en bonne position" pour obtenir le poste à titre permanent, a assuré jeudi Martin Glenn. L'ancien sélectionneur des Espoirs anglais a remporté deux victoires (Malte et Ecosse) et désormais signé deux nuls (Slovénie et Espagne) avec les "Trois Lions". Et pour l'instant, il n'est pas éclaboussé par le scandale Rooney.

Wenger évite la controverse avant d'affronter Mourinho

Arsène Wenger et José Mourinho ne s'apprécient guère: mais à la veille du choc entre MU et Arsenal en Premier League, l'entraîneur des Gunners a préfèré éviter jeudi la "controverse" avec "The Special One".
"C'est entre deux clubs et deux équipes, et je peux comprendre que les gens veulent créer un peu de controverse, mais ce n'est pas ça qui va faire de l'audience", a estimé le technicien français en conférence de presse.
"Je crois que ce qui est important, c'est que c'est un match de haut niveau, qui sera regardé partout dans le monde. Et, pour la réputation de la Premier League, c'est important que la qualité du match soit bonne. La responsabilité en reviendra aux joueurs sur le terrain", a-t-il continué.
Le Français et le Portugais se détestent depuis le passage de ce dernier à Chelsea. "Mou" aurait même lancé en privé "un jour, je le verrai hors du terrain et je lui casserai la gueule", selon une biographie de l'actuel entraîneur de Manchester United parue il y a un an.
Wenger, qui n'a encore jamais battu Mourinho en championnat, estime qu'il est en mesure de le faire samedi.
"Nous n'avons pas toujours perdu. Nous les avons battus et il y a eu aussi beaucoup de nuls. Je crois que j'ai gagné contre tous les meilleurs entraîneurs du monde ces vingt dernières années. Et je ne fais pas de ce match une compétition entre deux entraîneurs", a dit Wenger, à la tête d'Arsenal depuis 1996.
La seule victoire de Wenger contre Mourinho, qui dirigeait alors Chelsea, remonte à 2015, dans le Community Shield. Son bilan est sinon de six matches nuls et huit défaites.

Samedi 19 Novembre 2016

Lu 1095 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs