Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion des commissions mixtes maroco-sud-coréenne et maroco-indonésienne

Djakarta réitère son soutien aux efforts de l’ONU pour une solution politique au Sahara




Réunion des commissions mixtes maroco-sud-coréenne et maroco-indonésienne
La septième session de la Commission mixte maroco-sud-coréenne devait entamer ses travaux à Séoul hier et les clôturer aujourd’hui. Laquelle permettra de passer en revue le bilan des relations bilatérales, de prospecter les opportunités de développement de coopération entre les deux pays et d’évaluer les actions entreprises au cours des dernières années afin d’identifier les nouveaux chantiers de partenariat.
En marge de la tenue de cette session où elle préside la délégation marocaine, la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, devait avoir des entretiens avec son homologue sud-coréen, ainsi qu’avec d’autres hautes personnalités sud-coréennes sur les voies et moyens à même de consolider davantage les relations de coopération entre les deux pays.
Le Royaume du Maroc et la République de la Corée du Sud ont développé de solides liens amicaux en cinquante-six ans de relations diplomatiques.
En 1962, Séoul avait choisi le Maroc pour sa première représentation diplomatique en Afrique. Depuis lors, les deux pays ont œuvré pour la consolidation des liens d’amitié et de coopération dans divers domaines.
A signaler, par ailleurs, que Mounia Boucetta et le vice-ministre des Affaires étrangères de la République d’Indonésie, Abdurrahman Mohammad Fachir, avaient procédé, vendredi à Jakarta, à la signature de cinq accords et mémorandums pour la promotion de la coopération bilatérale dans plusieurs secteurs d’activité.
Les accords, conclus dans le cadre de la deuxième session de la Commission mixte de coopération bilatérale Maroc-Indonésie tenue les 25 et 26 octobre à Jakarta - et au cours de laquelle Djakarta a réitéré son ferme soutien aux efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé spécial pour parvenir à une solution politique durable à la question du Sahara marocain -, portent sur la coopération dans le domaine de l’énergie et la suppression de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service.
Les deux parties ont également signé deux mémorandums d’entente concernant la coopération dans le domaine des affaires religieuses et la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants et des psychotropes, ainsi qu’un troisième portant sur la coopération entre l’Académie marocaine des études diplomatiques (AMED) et le Centre d’éducation et de formation du ministère des Affaires étrangères indonésien.
S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue de la cérémonie de signature, Mohammad Fachir s’est réjoui de la consolidation de la coopération maroco-indonésienne, mettant l’accent sur l’impératif d’explorer le potentiel important d’affaires entre les deux pays à travers des études et des échanges de visites entre professionnels et opérateurs des deux parties.
Il a, de même, exprimé l’intérêt de son pays pour les phosphates du Royaume compte tenu des besoins de l’agriculture indonésienne en matière de fertilisants, notant que les potentialités de coopération doivent être transformées en coopération économique concrète.
Dans une déclaration à la MAP, Mohammad Fachir a fait savoir que le Maroc constitue un partenaire important pour l’Indonésie vu sa position stratégique par rapport aux marchés africain et européen. Il a aussi noté que les deux pays, qui partagent des visions communes, pourraient également œuvrer, main dans la main, en matière de promotion du capital humain au sein de leurs pays respectifs, et ce à travers l’échange des expertises et les formations estudiantines et professionnelles.
Pour sa part, Mounia Boucetta a exprimé sa satisfaction du succès de cette deuxième session de la commission mixte et réaffirmé l’engagement du Maroc pour la mise en œuvre d’actions concrètes et réalisables, avec le concours des ambassades des deux pays, afin de hisser la coopération bilatérale à un niveau distingué.
«Nous avons décidé de prendre de nouvelles mesures pour renforcer les relations étroites existantes entre nos deux pays dans le domaine politique, élargir les liens économiques et commerciaux, promouvoir les échanges culturels et coordonner nos positions au niveau des instances internationales», a-t-elle noté. Et d’ajouter que les relations maroco-indonésiennes dressent désormais les contours d'une nouvelle ère de coopération Afrique-Asie très prometteuse.
Elle n’a pas manqué d’exprimer, à cette occasion, ses profondes condoléances et sa sincère compassion au peuple indonésien, suite aux séismes et tsunami qui ont frappé récemment l’Archipel, faisant plus de 2000 morts.

 

Mardi 30 Octobre 2018

Lu 185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés