Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nadal aimerait un public plus discipliné à l’US Open, Federer dans le brouillard




Nadal aimerait un public plus discipliné à l’US Open, Federer dans le brouillard
Le grand favori Roger Federer a souffert pour franchir le 1er tour de l'US Open face au grand espoir américain Frances Tiafoe mardi lors d'une 2e journée dont le programme a été chamboulé par de fortes précipitations.
Pour son retour à Flushing Meadows, après avoir manqué l'édition 2016 sur blessure, Federer a découvert le Arthur Ashe Stadium en configuration toit fermé, inauguré l'été dernier.
L'ancien N.1 mondial a vécu une autre première, beaucoup moins agréable celle-là: pour la première fois, en 17 participations à l'US Open, il a dû batailler pendant cinq sets (4-6, 6-2, 6-1, 1-6, 6-4) pour atteindre le 2e tour.
Le maestro suisse a eu du mal face au culot et à la puissance de Tiafoe qui a empoché la première manche en 36 minutes, aidé il est vrai par les 18 fautes directes d'un Federer bien fébrile.
Federer a retrouvé ses repères et semblait avoir pris définitivement l'ascendant en remportant relativement facilement les 2e et 3e manches, mais il est retombé dans ses travers dans un 4e set à sens unique.
Tiafoe, vainqueur il y a deux semaines à Cincinnati de l'Allemand Alexander Zverev (N.6), a alors laissé passer sa chance et vu Federer s'envoler à 4-2, puis 5-3. Le Suisse a connu une énième frayeur en gaspillant deux balles de match, avant que son adversaire ne lui offre la victoire sur une grossière faute directe.
Le public de l'US Open est souvent présenté comme le plus bruyant du circuit, ce qui ne s'arrange pas lorsque le toit du Arthur Ashe Stadium est fermé, comme c'était le cas mardi: "C'était trop bruyant", a même regretté le N.1 mondial Rafael Nadal. Pour son entrée en matière, Nadal était programmé, comme il se doit au regard de son standing, sur le Arthur Ashe Stadium, le stade monumental de 22.000 places équipé depuis 2016 d'un toit rétractable.
Comme il a plu une bonne partie de la journée de mardi, le toit a été fermé et le public new-yorkais a été fidèle à sa réputation.
A croire Nadal, vainqueur en trois sets de Dusan Lajovic 7-6 (8/6), 6-2, 6-2, le bruit était parfois si important que son adversaire serbe ne l'a pas entendu à plusieurs reprises lorsqu'il lui a demandé d'attendre que le public se calme avant de servir. Les appels au calme de l'arbitre ont été également largement ignorés.
Ce problème du bruit à l'US Open avec ses sessions nocturnes et le survol des avions qui décollent de l'aéroport voisin de La Guardia, n'est pas nouveau. Il va se poser encore plus lorsque le deuxième stade de Flushing Meadows, le Louis Armstrong Stadium, sera équipé à son tour d'un toit rétractable à partir de 2018.

Jeudi 31 Août 2017

Lu 1035 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés