Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les prix à la consommation jouent au yoyo

Safi, Al-Hoceima, Casablanca et Béni-Mellal en tête de la liste des augmentations, selon le HCP




L’Indice des prix à la consommation (IPC) poursuit sa tendance baissière, si l’on en croit les données statistiques analysées au cours du mois de novembre dernier par le Haut-commissariat au plan (HCP).
L’indice des prix à la consommation a enregistré une baisse au cours du mois de novembre 2016, affichant un recul de 0,3% par rapport au mois précédent.
La baisse de 0,7% de l’indice des produits alimentaires et la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires auraient contribué à tirer vers le bas l’indice des prix à la consommation du mois de novembre, a expliqué le HCP dans sa dernière note d’information.
«Cette variation est le résultat de la baisse de 0,7% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires», a-t-il précisé soulignant que l’indicateur d’inflation sous-jacente était en hausse de 0,1% sur un mois et de 1,1% sur une année.
La tendance à la baisse des prix à la consommation a été observée au niveau notamment des «fruits» dont les prix ont reculé de 18,2% et des «poissons et fruits de mer» qui ont affiché une baisse de l’ordre de 1,5%. Autre produit alimentaire concerné par cette baisse, les «viandes» avec 0,1%.
Les experts du HCP ont, en revanche, noté une hausse des prix de 4,3% pour les «légumes», de 2,3% pour «les huiles et graisses» et de 0,8% pour le «lait, fromage et œufs».
En ce qui concerne la répartition par ville, ces derniers ont relevé des baisses importantes de l’IPC à Meknès (1,7%), Laâyoune (1,1%), Oujda (0,9%) ainsi qu’à Tétouan et Tanger où elles ont reculé de 0,8%. Des baisses importantes ont été également enregistrées à Fès (0,7%) et à Dakhla (0,4%), selon le HCP.
Le Haut-commissariat a, en revanche, observé de légères hausses dans certaines villes. C’est notamment le cas à Safi où il a été constaté une augmentation des prix à la consommation de 1,3% et à Al-Hoceima où ils ont tourné autour de 0,6%. Après analyses des données à sa disposition, le HCP est arrivé au même constat s’agissant de Casablanca et de Béni-Mellal qui ont enregistré un accroissement des prix de 0,3%, outre la ville de Settat  0,2%.
Comparé au même mois de l’année précédente, le Haut-commissariat au plan a noté que «l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,9% au cours du mois de novembre 2016». Cette hausse serait due à l’augmentation de l’indice des produits alimentaires de 2,8% et de celui des produits non alimentaires de 1,3%, a-t-il expliqué.
En ce qui concerne les produits non alimentaires, le HCP a constaté que les variations vont d’une baisse de 0,3% dans la «communication» à une hausse de 2,9% dans l’«enseignement».
«Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de novembre 2016 une hausse de 0,1% par rapport au mois d’octobre 2016 et de 1,1% par rapport au mois de novembre 2015», a conclu le HCP.

Alain Bouithy
Samedi 24 Décembre 2016

Lu 983 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.