Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marocains en liesse




Des scènes de liesse et de joie ont animé les rues de Rabat et les autres villes du Royaume, suite à la qualification de l’équipe nationale marocaine de football aux quarts de finale de la CAN 2017, aux dépens de la Côte d'Ivoire.
Aussitôt le coup de sifflet final de cette rencontre décisive donné, une foule de supporters marocains, assoiffés de victoire, tous âges et sexes confondus, a déferlé dans les rues de la capitale du Royaume pour savourer et célébrer une qualification, tant attendue, et faire montre de patriotisme, d’esprit d’amour et de solidarité qui animent un public épris de football.
Hymne national, supporters euphoriques, drapeaux marocains, klaxons et youyous, telles étaient les formes d'expression, qui ont rythmé cette nuit de victoire. Une démonstration de fierté nationale et de bonheur retrouvé, suite à une qualification heureuse que les Marocains attendent, ça fait un bail (13 ans).
Après maintes déceptions, lors des éditions précédentes, les marques de joie étaient, cette fois-ci, lisibles sur les visages des fans marocains du ballon rond qui voulaient fêter cette qualification et montrer qu’ils sont avec leur équipe cœur et âme, pour le meilleur et pour le pire, et par la même occasion, inciter en filigrane les joueurs et le staff nationaux à poursuivre leur quête d’un deuxième sacre africain, qui continue à leur échapper.
Approchés par la MAP suite à cette qualification, des supporters, qui ont salué ce résultat, ont tenu à exprimer leur souhait de voir les Lions de l'Atlas continuer leur parcours jusqu’en finale et pourquoi pas décrocher un deuxième sacre africain.

Colère à Abidjan

L'élimination des Eléphants ivoiriens dès le 1er tour de la CAN-2017 après leur défaite (0-1) face au Maroc a suscité mardi la frustration et surtout la colère des supporters dans la capitale Abidjan.
"C'est une honte" peste Kouakou, assis à même le sol devant un écran géant, dans le quartier chic de Cocody où s'étaient rassemblés de nombreux fans pour suivre le match des Eléphants ivoiriens contre le Maroc.
"Ils ne valent rien. Depuis le début de la CAN, ils n'ont rien prouvé", s'écrie Emilie, interpellant les joueurs dans son tee-shirt orange, une des couleurs du drapeau national. "Eléphants, vous nous avez trahis !", fulmine pour sa part Daniel.
"On donne plein d'argent à ces joueurs et ils ne mouillent pas le maillot, ils sont partis au Gabon pour faire du tourisme, c'est inadmissible", renchérit un supporter qui préfère garder l'anonymat.
Certains fans mettent en cause les choix du sélectionneur Michel Dussuyer, notamment celui de l'attaquant aligné dans le onze de départ. "Pourquoi Gradel n'a pas débuté le match à la place de Zahra ?", fait en effet remarquer Ibrahim, un chauffeur de taxi. Pour Victor, "il faut virer tout le monde, d'abord l'entraîneur qui n'a jamais entraîné de grandes équipes en Afrique, et il faut trouver de nouveaux joueurs".
"Ici, on gagnait de l'argent avec la vente de boissons lors des matches des Eléphants. Aujourd'hui, c'est fini, c'est dur", regrette encore Bakari, vendeur de boissons sucrées, l'air évasif devant son stand.
La Côte d'Ivoire, tenante du titre, a perdu son dernier match du groupe C à Oyem contre le Maroc après deux matches nuls contre le Togo et la RD Congo. Les Elephants n'avaient plus quitté la compétition aussi tôt depuis l'édition 2004.

Jeudi 26 Janvier 2017

Lu 951 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés