Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le soutien de la souveraineté du Maroc sur son Sahara se poursuit à la réunion annuelle du Comité des 24 de l’ONU


Libé
Vendredi 17 Juin 2022

Gambie

La Gambie a réitéré à New York son "soutien total aux droits souverains légitimes du Royaume du Maroc sur tous ses territoires, y compris le Sahara marocain". S'exprimant lors de la réunion annuelle du Comité des 24 (C24) des Nations-Unies, le représentant permanent adjoint de la Gambie à l’ONU Lamine Faty a rappelé qu’en janvier 2020, son pays a inauguré un consulat général dans la ville de Dakhla "afin d'approfondir les liens diplomatiques entre nos deux pays". “Nous croyons fermement que l'élaboration d'une approche constructive, crédible et durable pour résoudre la question du Sahara doit prendre en considération la souveraineté et les droits territoriaux du Maroc”, a-t-il souligné.

Le diplomate gambien a tenu à réaffirmer le "soutien ferme" de son pays au plan marocain d'autonomie, qui, selon lui, "constitue une solution de compromis sérieuse et réaliste susceptible de résoudre ce différend régional et de contribuer à la sécurité et à la stabilité de la région du Sahel". Le plan d'autonomie présenté par le Maroc est conforme aux obligations du droit international, a relevé le représentant de la Gambie. Par ailleurs, la Gambie a réaffirmé son soutien au processus politique en cours sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU et s’est félicitée de la nomination de Staffan De Mistura comme Envoyé personnel du SG pour le Sahara.

"Nous espérons que ses efforts stimuleront les dialogues en cours vers une solution politique pacifique, mutuellement acceptable, réaliste et durable basée sur le compromis pour résoudre ce différend régional", a déclaré le diplomate gambien. "La Gambie soutient l’appel du Conseil de sécurité à toutes les parties prenantes de rester engagées et constructives tout au long du processus politique. Nous soutenons donc la reprise des tables rondes pour une troisième fois, afin de propulser les dialogues politiques vers une solution pacifique", a-t-il souligné.

Il a, en outre, mis en avant les efforts positifs entrepris par le Maroc pour renforcer la dynamique du développement socioéconomique dans les provinces du Sud à travers le Nouveau modèle de développement. Il a également mis en avant les efforts du Maroc en matière de lutte contre la pandémie dans les provinces du Sud à travers une large campagne de vaccination. "Ces efforts, parmi tant d'autres, démontrent un engagement politique fort et une volonté de résoudre à l'amiable le différend autour du Sahara", a indiqué le représentant gambien.

Liberia

Le Liberia a réaffirmé devant le Comité des 24 son "soutien indéfectible" au plan marocain d'autonomie comme solution de compromis à la question du Sahara. La chargée d’affaires à la Mission du Libéria auprès de l’ONU, Cécilia McGill a souligné que le plan d’autonomie est "conforme au droit international, à la Charte et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies". "Le Liberia rappelle à cet égard les efforts du Conseil de sécurité dans ses résolutions successives depuis 2007, notamment la 2602, qui a salué à nouveau les efforts sérieux et crédibles du Royaume du Maroc, à savoir le plan d'autonomie, pour résoudre ce différend régional", a-t-elle indiqué.

Elle a fait remarquer que le plan d'autonomie jouit d'un soutien international grandissant auprès des pays européens (Allemagne, Espagne et Pays-Bas), d'Afrique et d'Amérique et des Caraïbes, entre autres. Le Liberia, a ajouté la diplomate, soutient le processus des tables rondes avec la participation de l’Algérie, de la Mauritanie, du Maroc et du "polisario", conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, dont la 2602 du 29 octobre 2021. "Cette résolution souligne la demande du Conseil de sécurité des Nations Unies aux quatre participants de rester engagés, de faire preuve de réalisme et d'esprit de compromis tout au long du processus politique afin qu'il aboutisse", a souligné Mme McGill, qui a également salué la nomination de Staffan de Mistura comme nouvel Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara ainsi que la tournée régionale qu’il a effectuée en janvier dernier.

Par ailleurs, le Liberia s’est félicité de la tenue, le 8 septembre 2021, d'élections générales - législatives, communales et régionales - "libres, équitables, transparentes et crédibles au Maroc, y compris dans le Sahara marocain", notant que “le taux de participation de plus de 66% des électeurs pour élire leurs représentants démontre encore plus leur confiance dans le plan d’autonomie". Elle a saisi cette occasion pour mettre en avant la dynamique de développement socio-économique dans les Provinces du Sud, notamment au Sahara marocain. Tout en se félicitant de la présence de 26 consulats généraux à Dakhla et Laâyoune, qui constitue une "preuve de confiance dans le plan d’autonomie", la diplomate a indiqué que son pays encourage tous les Etats épris de paix à prendre des mesures similaires.

"Le Liberia se félicite en outre du respect total par le Maroc du cessez-le-feu au Sahara marocain, et saisit cette occasion pour appeler sans équivoque toutes les parties à revenir à l'accord global de cessezle-feu, car la sécurité et la stabilité de toute la région sont en jeu", a-telle dit. La diplomate a, par ailleurs, exprimé "sa profonde préoccupation quant à la situation des populations des camps de Tindouf, en particulier les femmes et les enfants", tout en dénonçant "les violations de leurs droits fondamentaux". Dans ce contexte, le Liberia a souligné la nécessité de procéder au recensement des réfugiés dans les camps de Tindouf, conformément au droit international humanitaire, au mandat du HCR et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Sénégal

Le Sénégal a réaffirmé, à New York, son soutien à l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc pour résoudre le différend régional autour du Sahara. "L’initiative d’autonomie avancée proposée par le Maroc reste, pour ma Délégation, le cadre approprié conforme au Droit international, à la Charte des Nations unies et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale", a souligné le représentant permanent du Sénégal à l’ONU Cheikh Niang lors de la réunion annuelle du Comité des 24 de l’ONU. Le diplomate sénégalais a, en outre, indiqué que son pays réitère son soutien en faveur d’une solution politique définitive, juste, durable et mutuellement acceptable au différend régional du Sahara marocain, par le biais d’un processus mené sous les auspices exclusifs des Nations Unies, sur la base des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité depuis 2007.

Il s’est félicité, dans ce cadre, de la première tournée régionale que l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, a effectuée en janvier dernier, en lui souhaitant succès dans sa mission. 

Evoquant la dynamique réformatrice en cours dans les provinces du Sud, le diplomate sénégalais a mis en avant les avancées accomplies par le gouvernement du Maroc sur le terrain, notamment en matière de promotion des droits de l’Homme et de la démocratie ainsi que les efforts considérables déployés pour favoriser le développement économique et social du Sahara marocain tout en assurant l’autonomisation de sa population. Toutes ces avancées ont fini de témoigner de sa volonté de résoudre ce différend, a-t-il dit. Il s’est réjouit de la participation massive des populations des provinces du Sud lors du triple scrutin législatif, communal et régional pour élire leurs représentants.

“La participation de ces représentants aux importantes rencontres et discussions, à savoir les tables rondes de Genève, les sessions du C24, les séminaires régionaux y compris celui pour le Pacifique, reste un signal positif qui conforte ma Délégation dans son optimisme pour une issue heureuse de ce conflit”, a-t-il souligné. Par la même occasion, le diplomate sénégalais a exhorté les parties au conflit à rester mobilisées dans la dynamique constructive insufflée par les deux tables rondes de Genève pour accompagner le processus politique engagé par les Nations Unies jusqu’à son aboutissement, en faisant preuve de réalisme et d’esprit de compromis. "Pour faire progresser ce différend dans ce sens mais aussi compte tenu de son impact sur la stabilité de la Région, nous insistons sur l’importance du respect du cessez-le-feu de 1991", a-t-il encore indiqué.

Il a, par ailleurs, rappelé que son pays a inauguré, le 05 avril 2021, son Consulat général au Sahara marocain, où il compte plus de 6.000 ressortissants, pour marquer son soutien aux efforts du Royaume dans cette région.


Lu 1070 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p