Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Secrétaire général de l’ONU appelle l’Algérie à répondre sans conditions préalables à l’invitation de Horst Köhler




Le Secrétaire général de l’ONU appelle l’Algérie à répondre sans conditions préalables à l’invitation de Horst Köhler
Dans son dernier rapport sur la question du Sahara, le Secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, a informé les membres du Conseil de sécurité que «le Royaume du Maroc a répondu positivement, le 2 octobre, à l’invitation de mon Envoyé personnel à une table ronde initiale à Genève», les 5 et 6 décembre 2018».
Il indique, en effet, que le 28 août 2018, le Maroc et l’Algérie avaient reçu, de la part de l’Envoyé personnel, Horst Köhler, des invitations identiques pour participer à cette table ronde, afin d’échanger les vues sur les derniers développements de la question nationale et le processus politique, mené sous les auspices exclusifs de l’ONU, et examiner les aspects régionaux de ce différend.
Suite à la prompte réponse favorable du Maroc, le Secrétaire général appelle instamment l’Algérie à répondre positivement, de bonne foi et sans conditions préalables, à l’invitation de son Envoyé personnel.
L’accord du Maroc pour prendre part à cette table ronde est l’expression de son soutien constant aux efforts du Secrétaire général et de son Envoyé personnel pour la relance du processus politique.
A cet égard, la résolution 2414 du Conseil de sécurité, adoptée en avril dernier, appelle les parties à parvenir «à une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis». Cette dernière, faut-il le rappeler, avait félicité le Maroc pour ses efforts sérieux et crédibles et consacré la prééminence de l’Initiative marocaine d’autonomie, seule et unique voie pour résoudre définitivement ce différend régional.
L’invitation adressée au Maroc et à l’Algérie, dans les mêmes termes, répond à la demande du Royaume pour que ce pays, dont la responsabilité dans la création et le maintien de ce différend régional est avérée, participe pleinement à toutes discussions sur la question nationale.
L’appel franc et extrêmement clair du Secrétaire général, à l’adresse de l’Algérie, pour participer à la table ronde de Genève, traduit la volonté des Nations unies de mettre Alger devant ses responsabilités. Il répond aux dispositions de la résolution 2414, qui a fermement demandé à l’Algérie «d’apporter une contribution importante au processus politique et de s’engager plus avant dans les négociations».

Samedi 6 Octobre 2018

Lu 723 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés