Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle les pouvoirs publics à passer du moratoire à l'abolition




Le Réseau des journalistes contre la peine de mort a appelé les pouvoirs publics à passer du moratoire sur la peine de mort à son abolition en harmonisant l'arsenal juridique marocain avec les dispositions de la Constitution, notamment l'article 20 disposant que le droit à la vie est le droit premier de tout être humain

Dans un communiqué rendu public à l’occasion de la Journée internationale contre la peine de mort (10 octobre), le Réseau, créé récemment et faisant partie de la «Coalition marocaine pour l'abolition de la peine de mort», a également appelé les institutions constitutionnelles «à mettre en œuvre les recommandations de l’IER et à ratifier le Statut de Rome de la Cour pénale internationale et le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ». Ce Réseau a exhorté le gouvernement à ne pas s’abstenir et voter en faveur de la résolution pour l’abolition de la peine de mort lors de l’Assemblée générale des Nations unies. Pour rappel, depuis 2007, cette résolution pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort est soumise au vote de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) tous les deux ans

Conscient du rôle essentiel que jouent les médias dans la diffusion d'une culture des droits de l'Homme, la protection du droit à la vie, la consolidation des valeurs d'égalité, la préservation de la dignité humaine et le rejet de la violence, de la haine et de la discrimination, le Réseau a appelé les médias et, partant, les journalistes, à s'engager dans tous les efforts visant à construire un Maroc des droits de l'Homme et de la démocratie.

Libé
Jeudi 8 Octobre 2020

Lu 455 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 19:51 Nouvelles restrictions au niveau du Grand Casablanca

Jeudi 22 Octobre 2020 - 20:20 Les nouveaux avocats d'Agadir prêtent serment