Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le PE aurait dû s'abstenir de politiser un différend bilatéral

Miguel Angel Calisto, député chilien



Le député chilien Miguel Angel Calisto a estimé que le Parlement européen aurait dû s'abstenir de « politiser » un différend purement bilatéral entre le Maroc et l’Espagne, au lieu d'adopter une résolution hostile au Royaume. Miguel Angel Caliston, qui est aussi membre de la commission des relations extérieures de la Chambre des députés du Chili et ancien président de la commission interparlementaire de l’Alliance du Pacifique, a invité le PE à faciliter le dialogue entre les deux pays, plutôt que de «prendre parti» pour l’Espagne. Sachant que le problème est «purement bilatéral» entre Rabat et Madrid, «nous sommes étonnés de voir cette résolution adoptée par le Parlement européen», qui devrait jouer un rôle d’intermédiaire, a affirmé le député chilien dans une déclaration transmise à la MAP. Pour lui, «au lieu d’une politisation d’un différend bilatéral, on aurait espéré que le PE promeut le dialogue entre ces deux importantes nations, en prenant en compte que les deux pays garantissent la tranquillité et la paix dans la région et surtout qu’ils affrontent ensemble le narcotrafic et le terrorisme». «Ce que nous attendons du PE, c’est qu’il joue un rôle important dans l’intermédiation et la recherche d’un rapprochement des positions et de garantir que ce rapprochement soit pérennisé et que les relations soient consolidées» afin de faire face aux véritables défis, non seulement pour le Maroc et l’Espagne, mais aussi pour toute l’Europe. Le député chilien a, par ailleurs, salué l’action du Maroc en matière de migration, précisant que le travail réalisé par le Maroc au sein de L’observatoire africain de la migration, basé à Rabat, est particulièrement reconnu en Amérique latine, en plus de la lutte contre le terrorisme et la traite des personnes.

Ferme condamnation de la résolution du Parlement européen par l’UAA

L' Union des avocats arabes (UAA) a exprimé sa ferme condamnation de la résolution du Parlement européen sur le Maroc, notant que cette résolution regrettable et impulsée par des données erronées et des accusations infondées aura des résultats contre-productifs sur les relations politiques entre le Maroc et l'Espagne. Dans un communiqué rendu public dimanche, le Secrétaire général de l'UAA, le bâtonnier Mekkaoui Benaissa, a souligné que la résolution du Parlement européen ne cadre pas avec les efforts déployés par le Royaume du Maroc dans le dossier de la migration et sa forte contribution en matière de coopération avec l'Europe en lien avec cette question. Il a fait part de son étonnement face au rôle incompréhensible que joue l'Espagne en faisant du dossier migratoire une crise supracontinentale en impliquant l'Europe, notant que l'Espagne comme à l'accoutumée tente d'impliquer l'Europe dans ses questions avec le Maroc comme le cas du dossier de son occupation des enclaves de Sebta et Mellilia, des îles Jaâfarines et autres îles. La résolution du Parlement européen n'est ni sage ni objective, a-t-il déploré, notant qu'il s'agit d'une démarche injuste et regrettable. Selon lui, le Parlement européen qui devait intervenir pour mettre un terme à la crise entre les deux parties, s'est précipité à soutenir l'Espagne parce qu'elle est membre de l'Union européenne, notant qu'en se montrant partial, le Parlement européen n'a fait qu'empirer la crise en lui donnant un caractère européen. Mekkaoui Benaissa a invité le Parlement européen à revoir sa décision pour contribuer au dénouement de la crise, notant que cette résolution est irresponsable d'autant qu'elle intervient peu de jours après la décision de S.M le Roi Mohammed VI de faciliter le retour des mineurs marocains non accompagnés, en situation irrégulière dans certains pays européens. Il a également exprimé son mécontentement du traitement réservé aux enfants marocains par les autorités espagnoles, notamment l'humiliation et la violence, faisant fi de toutes les chartes internationales pour la protection des enfants. Il a réaffirmé le plein soutien de l'Union des avocats arabes à la position du Maroc dans toutes ses causes justes de l'immigration à son intégrité territoriale et jusqu'à ses revendications pour récupérer les enclaves occupées de Sebta et Mellilia, les îles Jaâfarines et les autres îles occupées par l'Espagne. 

​Urania Paptheu, sénatrice italienne: La résolution du PE sur le Maroc est erronée et inappropriée

La résolution du Parlement européen sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", a souligné la sénatrice italienne, Urania Paptheu. «La résolution adoptée par le Parlement européen est erronée, inappropriée et ne cadre pas avec le niveau de coopération exemplaire entre le Maroc et l'Union européenne'', a fait observer la sénatrice italienne du Parti Forza Italia, dans un communiqué relayé par plusieurs médias italiens. «Le Maroc a toujours été un partenaire responsable et crédible pour l'UE», a-t-elle relevé. La parlementaire italienne a rappelé le rôle du Royaume en tant que «pays clé et facteur de sécurité et de stabilité dans la région», mettant en avant l'engagement du Maroc dans la lutte contre les migrations illégales, la traite des êtres humains et le terrorisme. «C’est donc une relation privilégiée, sinon unique, qui lie le Maroc et l'Union européenne, et qui ne saurait être compromise en aucune façon'', a-t-elle ajouté.

Libé
Mardi 15 Juin 2021

Lu 202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS