Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Bayern prend le large




Les quatre premiers de la Bundesliga jouaient samedi, et seul le leader Munich a gagné, 3-0 contre Francfort! Les Bavarois profitent des défaites de Leipzig, 2e à 10 points, et Dortmund pour creuser les écarts, après cette 24e journée.
A défaut d'être brillant, le Bayern a été efficace samedi à domicile contre Francfort (3-0), avec deux buts de Lewandowski et un de Douglas Costa. Mais le "Rekordmeister", après sa grosse performance à Arsenal mardi (5-1) en Ligue des champions, a semblé moins à l'aise que lors de ses dernières sorties.
"C'était une bonne journée pour nous, a cependant commenté l'entraîneur Carlo Ancelotti. Nous avons réussi un très bon résultat, et sur les autres terrains, les résultats nous ont été favorables aussi. Maintenant, nous avons une bonne avance, mais il faut rester concentrés."
Avec dix points d'avance à dix journées de la fin, le Bayern est en route vers un 5e titre consécutif, ce qui constituerait un nouveau record d'Allemagne. A 16 points, Dortmund est désormais hors course.
Rien ne va plus pour le RB Leipzig, l'équipe de Red Bull qui a écrit l'histoire de la première partie de Championnat en tenant tête à Munich. Les joueurs de l'est de l'Allemagne ont perdu à domicile contre le mal classé Wolfsburg (0-1, but de Mario Gomez). Ils n'ont pris que sept points sur leurs six derniers matches.
Grâce à leur début de saison tonitruant, ils conservent leur 2e place avec 6 points d'avance sur Dortmund. Mais l'entraîneur Ralph Hasenhüttl rageait de ne pas avoir profité de la défaite de Dortmund: "Nous aurions vraiment pu faire un grand pas vers l'avant, a-t-il dit. Mais là où nous sommes, en haut de tableau, ce n'est pas si simple. Sur le terrain, nous avons pris beaucoup de mauvaises décisions aujourd'hui et nous n'aurions pas mérité de prendre un point ou trois."
Dortmund, qui occupe la dernière place qualificative pour la phase de poule de Ligue des champions, s'est incliné à Berlin (2-1). "Ce résultat est très frustrant, a pesté Thomas Tuchel, le coach du Borussia. Je trouve que notre performance a été OK. La mentalité, l'état d'esprit, la volonté était OK. Mais il nous manque l'efficacité et la précision".
Le Borussia a visiblement eu du mal à digérer sa débauche d'énergie de mercredi pour battre Benfica (4-0) et valider son ticket pour les quarts de finale de la C1. Les hommes de Tuchel n'ont qu'un point d'avance sur Hoffenheim, qui a ramené un nul 1-1 de Fribourg, et deux sur Berlin. Rien n'est donc joué pour le podium.
Mais la 4e place offrira aussi un ticket pour le tour préliminaire de la compétition reine.
Robert Lewandowski (Bayern) et Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund) se livrent une bataille homérique, à coups de doublés voire de triplés, pour la place de meilleur buteur du Championnat.
Samedi, Lewandowski a marqué deux fois et Aubameyang une seule. Mais le Gabonais, qui en est à 8 buts sur ses quatre derniers matches, est toujours en tête du classement avec 22 réalisations contre 21 au Polonais Lewandowski.
Anthony Modeste, le Français de Cologne, continue à talonner les deux stars, et pointe à 19 buts, après avoir réussi un doublé samedi contre Ingolstadt (2-2).
Thomas Müller, qui ne marque plus et fait souvent banquette au Bayern, a pour sa part encore une passe décisive à Lewandowski. Il est maintenant le meilleur passeur du Championnat, à égalité avec l'international suédois de Leipzig Emil Forsberg (10 passes).

Zidane : Le Real Madrid ne doit ses victoires qu'à lui-même

Zinédine Zidane, l'entraîneur français du Real Madrid, a estimé samedi en conférence de presse que son équipe ne devait qu'à elle-même ses victoires, et pas grâce à l'aide d'un quelconque facteur extérieur.
"Si nous gagnons, c'est parce que nous jouons bien, et cela ne dépend de rien d'autre", a affirmé le coach français du Real en conférence de presse d'avant la réception du Betis Séville, dimanche soir pour la 27e journée du Championnat d'Espagne. Zidane répondait à des journalistes qui faisaient allusion à la "remuntada" du FC Barcelone mercredi en Ligue des champions face au PSG, qu'aurait pu faciliter Deniz Aytekin l'arbitre allemand de la rencontre par certaines de ses décisions, dont celles de siffler deux penalties.


Libé
Lundi 13 Mars 2017

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs