Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La MLS enquête sur une insulte raciste présumée


Libé
Jeudi 22 Septembre 2022

La Ligue nord-américaine de football (MLS) a annoncé lundi qu'elle allait enquêter sur une insulte raciste présumée, proférée par un joueur de DC United à l'endroit d'un adversaire de l'Inter Miami, qui a conduit son entraîneur Wayne Rooney à aussitôt le remplacer. "La MLS a une tolérance zéro pour tout langage injurieux et offensant et nous prenons ces allégations très au sérieux", a déclaré un porte-parole de la MLS à ESPN. "Une enquête sur cette affaire va commencer rapidement. De plus amples informations seront fournies à l'issue de celle-ci." L'incident présumé s'est produit à la 59e minute de cette rencontre de championnat remportée par Miami (3-2). Un accrochage au cours duquel le Grec Taxiarchis Fountas aurait traité de "nègre" le Jamaïcain Damion Lowe, provoquant l'interruption de la rencontre par l'arbitre, qui, après avoir averti les deux joueurs, s'est entretenu avec leurs entraîneurs Wayne Rooney et Phil Neville. Sur quoi, Rooney a fait savoir qu'il sortirait Fountas pour le remplacer et a tenu son engagement dèsla reprise du jeu après plusieurs minutes de discussions tendues. "C'était un propos raciste inacceptable. Le mot est inacceptable, c'est le pire mot au monde.Il n'y a pas de place pour le racisme sur un terrain de foot. Je dois félicitermes joueurs pour avoir gardé leur calme.Je dois féliciter l'arbitre pour sa gestion d'une situation vraiment difficile et je dois rendre hommage à Wayne Rooney pour avoir géré les choses comme il l'a fait", a réagi Neville après la rencontre. Et d'encore saluer Rooney, qu'il connait bien pour avoir longtemps joué, sous les maillots de Manchester United et de l'équipe d'Angleterre. "Je l'ai toujours connu comme quelqu'un agissant avec classe. Il a encore grimpé dans mon estime, plus que pour n'importe quel but qu'il a jamais marqué". L'intéressé, lui n'a pas voulu s'attarder, expliquant: "il y a eu une plainte, je suis sûr qu'elle sera examinée. Je ne peux pas en dire beaucoup plus". Taxiarchis Fountas a lui nié catégoriquement avoir proféré cette insulte. "Je n'ai pas utilisé le mot dont on m'accuse. Je dénonce cette méprisable insulte raciste, que je n'ai pas prononcée (...)Je suis vraiment bouleversé d'être accusé à tort", a-t-il écrit sur Twitter. Répondant à la presse après le match, l'arbitre Ismail Elfatha affirmé que ni lui ni ses assistants n'avaient entendu le mot proféré.


Lu 174 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS