Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Colombie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc



Signature de quatre accords maroco-colombiens



La ministre des Relations extérieures de la République de Colombie, Claudia Blum, a souligné, mardi, l’importance de l’initiative marocaine d’autonomie, en vue de parvenir à une solution politique, réaliste, durable et basée sur le compromis de toutes les parties en vue de mettre fin à la question du Sahara, qui est vitale pour le Maroc, dans le cadre de sa souveraineté et son intégrité territoriale. Elle a mis en avant les efforts sérieux déployés par le Royaume du Maroc dans la recherche d’une solution politique, pragmatique, réaliste et durable à ce différend, dans le cadre du processus politique mené sous les auspices exclusifs de l’ONU, tel qu’il a été reconnu dans différentes résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, indique un communiqué conjoint rendu public à l’issue d’une visioconférence entre Claudia Blum et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Au cours de cette visioconférence, les deux responsables ont procédé à un échange de vues quant aux relations stratégiques et exemplaires unissant les deux pays et ont examiné les nouvelles perspectives liées au partenariat bilatéral. Ils ont également réaffirmé la volonté commune des deux chefs d’Etat de poursuivre la consolidation du partenariat multidimensionnel existant entre le Maroc et la Colombie, notamment dans le cadre d’une coopération Sud-Sud agissante et mutuellement avantageuse. Les deux ministres se sont félicités de la dynamique positive et soutenue caractérisant les relations entre la Colombie et le Maroc aussi bien au niveau politique, économique que culturel, reflétée par un dialogue politique fluide et constructif, et appuyée par une convergence de vues sur plusieurs questions d’ordre régional et international. Ils ont salué, à cet égard, l’échange fructueux ayant caractérisé la troisième réunion des consultations politiques, organisée à Rabat, le 14 février 2020. Par ailleurs, les deux responsables se sont engagés à poursuivre mutuellement la dynamique de coopération sectorielle avantageuse et diversifiée entre Bogotá et Rabat, consacrée par la deuxième session de la Commission mixte Colombie-Maroc, tenue à Rabat, le 13 février 2020, en tirant pleinement profit du grand potentiel dont disposent les deux pays dans différents domaines prioritaires, tels que l’agriculture, le tourisme, l’artisanat, la sécurité, la culture et le sport. Dans ce sens, la cheffe de la diplomatie colombienne a réitéré l’invitation adressée à Nasser Bourita d’effectuer une visite de travail et d’amitié en Colombie. A l’issue de cette rencontre, les deux ministres se sont réjouis de la volonté commune de renforcer le cadre juridique bilatéral et ont relevé les perspectives positives qu’il offrira dans divers domaines d’intérêt commun. Lors de cette même visioconférence, le Maroc et la Colombie, ont signé deux accords bilatéraux et deux mémorandums d'entente (MoU). Paraphé par les deux ministres, le premier accord relatif aux services aériens vise à organiser progressivement l'ouverture réciproque des marchés aériens des deux pays et comporte des dispositions relatives à l'octroi de droits de trafic, aux autorisations d'exploitation des entreprises de transport aérien, aux redevances et droits de douane, à la représentation commerciale des entreprises, aux tarifs et transferts de recettes. Le second accord correspondant à l’exemption mutuelle de visa pour les détenteurs de passeports ordinaires, vise à exempter les ressortissants d’un pays titulaires d'un passeport ordinaire et les titulaires d'un passeport diplomatique de l'obligation de visa pour les séjours de courte durée (90 jours) dans l’autre pays. Par ailleurs, deux mémorandums d'entente ont été signés à l'occasion, dont le premier par les deux ministres des Affaires étrangères relatif à la coopération en matière de lutte contre le problème mondial des drogues avec pour objectif de promouvoir la coopération à ce sujet ainsi que la coordination entre les autorités compétentes des deux pays. Associant l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) et l’Agence présidentielle de coopération internationale de Colombie (APCColombia), le second mémorandum d'entente, signé par les directeurs respectifs des deux agences de coopération, Mohamed Methqal et Ángela Ospina de Nicholls, consiste à établir une relation de coopération entre les Agences de coopération des deux pays dans le cadre de la coopération Sud-Sud en mettant en œuvre des initiatives de coopération académique, culturelle, scientifique et technique, et à encourager l’échange d’expériences, la gestion et l’échange d’expertise et de savoir-faire dans les domaines prioritaires identifiés par les deux parties.

​Nasser Bourita s’entretient avec son homologue luxembourgeois

 Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a eu mardi un entretien téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères et européennes, de l’Immigration et de l’Asile du Luxembourg, Jean Asselborn. Les deux ministres ont salué la dynamique positive des relations bilatérales et ont réitéré leur volonté de les renforcer davantage, en les ouvrant à de nouveaux domaines de coopération, comme les énergies renouvelables, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Ils se sont félicités, à cet égard, de l’organisation de la mission économique princière, effectuée au Maroc en 2019, par Leurs Altesses le Grand-Duc Héritier, Prince Guillaume, et la Grande-Duchesse Héritière, Princesse Stéphanie, ajoute la même source. Ils ont également mis en avant la gestion exemplaire des deux pays en matière de lutte contre la pandémie de Covid-19, relève le communiqué. Le ministre luxembourgeois a tenu à saluer le Maroc pour son rôle de partenaire stratégique de l’UE et ses efforts sérieux et crédibles en tant que pôle de stabilité et relais de développement et de croissance dans la région. Les deux ministres ont constaté la convergence de points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la situation en Libye, au Sahel et au Moyen-Orient, conclut le communiqué.

Libé
Mercredi 7 Avril 2021

Lu 151 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.