Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La CFCIM rencontre les opérateurs économiques de Souss-Massa




La Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) a tenu, récemment à Agadir, une rencontre de communication avec ses adhérents parmi les opérateurs de la région Souss-Massa.
«La délégation de la CFICM à Agadir monte en puissance avec de plus en plus d’adhérents. Aujourd’hui, nous avons souhaité aller encore au-delà dans les provinces du Sud qui recèlent beaucoup de projets de développement», a indiqué à la MAP le directeur général de cet organisme, Fillippe Confais.
Détaillant le programme de «La semaine de la CFCIM dans les provinces du Sud », M. Confais a rappelé la mise en place mardi à Laâyoune d’une nouvelle délégation pour la région de Laâyoune-Sakia El Hamra avec l’objectif de resserrer les liens avec les opérateurs économiques locaux et assurer l'ancrage de cette structure dans la région.
Une convention a été signée dans ce sens avec le Conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra dans l’optique, a-t-il dit, de promouvoir les projets de développement dans les provinces du Sud auprès des opérateurs économiques français et marocains.
«D’Agadir jusqu’à Laâyoune, nous comptons aujourd’hui environ 200 entreprises adhérentes», a relevé le DG de la CFICM notant la diversité des secteurs d’activité représentés couvrant la pêche maritime, l’agro-alimentaire, le tourisme ou encore les énergies renouvelables.
Les provinces du Sud du Royaume comptent «énormément de projets structurants et nous souhaitons les accompagner», a-t-il en outre affirmé.
A Laâyoune, le président de la CFCIM, Philippe Ederne Klein, a souligné que les provinces du sud constituent un territoire d’investissement et de développement pérenne.
Forte d’une présence d’environ 104 ans au Maroc, La CFCIM est une association privée, de droit marocain, qui a pour mission de promouvoir les relations économiques entre la France et le Royaume, favoriser l’implantation et le développement des entreprises au Maroc, et développer le potentiel international des entreprises marocaines.
Elle est gérée par un conseil d'administration composé de 52 chefs d'entreprise élus pour six ans par les adhérents et issus des secteurs du commerce, de l'industrie et des services.

Samedi 27 Mai 2017

Lu 684 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.