Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Humiliante discrimination




Secret de Polichinelle . Le Maroc est à la traîne concernant un bon nombre de conventions internationales. Des exemples ?
Le cas le plus éloquent serait celui de la CEDAW. En y adhérant en 1993 (déjà !) le Maroc était censé avoir pleinement souscrit à l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.
Mieux, en 2015, la Chambre des représentants a adopté à l’unanimité le projet de loi portant approbation du Protocole facultatif relatif à ladite Convention.
On a eu beau adhérer. On a eu beau parapher et signer, le quotidien de la Marocaine est ce qu’il est, ce qu’il a toujours été. Les mecs sont là, campant sur leur position, se cramponnant à leur confort et à leurs immenses privilèges. Les mecs font la loi. Osez parler de l’héritage à parts égales, pour se faire une idée !
Et comme si cela ne devait pas suffire, nous voilà interpellés par trois institutions et non des moindres.
L’OMS, l’ONU Droits de l’Homme et ONU Femmes s’y sont mises à trois pour nous lancer à la figure (entre autres pays décalés) que cette histoire d’hymen ou ce machin dit « test de virginité » est une bêtise monumentale. Qu’il est dénué de toute base ou portée scientifiques. Et que, par contre, c’est un supplice et une humiliation infligés à la femme.
Et là, aussi, il y en a qui vont chercher à se trouver quelque argumentaire d’ordre religieux. Mais quel rapport y aurait-il entre Islam et sang, bon Dieu ? A moins que ce ne soit cet Islam version Daech. Il y aurait là à coup sûr un rapport couleur sang entre les exécutions barbares et « le viol nuptial » pour paraphraser notre valeureux confrère et ami Abdellah Amrani.
C’est d’autant plus ridicule que certains toubibs se remplissent les poches en se faisant spécialistes ès réparation de l’hymen. Et ce sont ceux-là mêmes qui délivrent des certificats dits de «virginité». Vous avez dit Hippocrate?
Pour info. L’hymen chinois proposé à Derb Omar coûte deux fois rien. Et c’est tant pis pour les mecs avides d’admirer ou d’exhiber un serwal maculé pour se prouver un soupçon de virilité.

Par Mohamed Benarbia
Mardi 23 Octobre 2018

Lu 728 fois


1.Posté par Otman le 24/10/2018 18:40
Dis comme ça, ça mérite le détours.
Il y'a des révolutions qui doivent se dérouler en soi, mais pour cela il faut se rendre compte de la fausse route, ou des nos propres aberrations de nos certitudes, qui ne sont en réalité qu'un conditionnement social, familiale mais aussi par paresse intellectuelle.
L'auto-critique fait défaut à tous les niveaux, mais sommes nous outillés pour confronter ces dilemmes et contradictions?
Pour cela il faut que la substance grise, recadre, calme, dirige la testostérone, sortir de la bestialité vers la vraie humanité. cela n'empêche pas, d'être aimé et aimer à son tour.
Apprenons à nos enfants à acquérir des principes nobles, d'oser dire non et surtout respecter le non de l'autre.
Nos filles , nos femmes méritent mieux que ces traitements infligés par la société.
Parapher des accords des ....ne peuvent rien, si chacun se contente d'être témoin passif devant la soumission de nos femmes.
Les youyous (tzégrita) de nos femmes sont des cris qui surgissent des fins fonds de leurs âmes et corps, cela nous tétanise, nous hommes nous n'avons pas d'équivalent, sauf notre violence physique, sexuelle, mentale, bien que et bien que , nos femmes sont plus fortes! vous avez un doute ? moi pas du tout, j'ai l'exemple de ma mère et d'autres femmes, héroïnes au quotidien, mais à quel prix.
Vive la femme MAROCAINE, qui fait honneur à l’hymne national, mais que la nation la cantonne à l’hymen.
Merci au rédacteur pour son courage.

2.Posté par Pinot Patrick le 25/10/2018 14:44
Suis à fond avec ce que vous dites , je suis Français mais je vais souvent au Maroc et suis marié avec une Marocaine . Le problème est tout de même culturel au Magreb en general , cela se joue dès l'enfance où très tôt les femmes et les hommes sont rangés dans des cases bien distinctes. Cela prendra du temps car il y a malheureusement beaccoup de tabous. Dans les familles il est impossible de parler d'égalité , parité alors le sexe...
Tant que le Maroc sera sous domination religieuse , il sera dure de faire évoluer les choses , car je crains que m^me au niveau scolaire il y peu d'éductaion sexuelle qui pourrait faire comprendre aux jeunes hommes le respect des femmes et surtout qu'il est temps de modifier sa mantalité , coutumes ne sont pas forcément bonnes à garder quand elles sont nuisibles.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :

C’en est trop ! - 14/11/2018

Clairvoyance Royale - 09/11/2018

De grâce ! - 30/10/2018

Désillusions - 20/10/2018

Pitoyable - 19/10/2018

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés