Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki s’entretient à Lisbonne avec Marcelo Rebelo de Sousa et Pedro Nuno Santos

Le Président portugais loue la stratégie de développement du Maroc




Le Président Marcelo Rebelo de Sousa et Habib El Malki.
Le Président Marcelo Rebelo de Sousa et Habib El Malki.
Le Président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, a salué, vendredi à Lisbonne, la stratégie du Royaume pour la mise en œuvre des chantiers de développement.
Selon un communiqué de la Chambre des représentants, le Président portugais a salué, lors de ses entretiens avec Habib El Malki, le rôle de S.M le Roi Mohammed VI dans le maintien de la paix et la stabilité et la lutte contre l'extrémisme, mettant en avant la stratégie du Royaume pour la mise en oeuvre de plusieurs chantiers sociaux et de développement.
Marcelo Rebelo de Sousa a, par ailleurs, souligné que le Maroc est un acteur majeur en Afrique et un partenaire important pour le Portugal, qui partage avec le Royaume un vécu historique, des relations de bon voisinage et des intérêts communs.
Il a également rappelé que la visite de Habib El Malki à Lisbonne constitue une bonne initiative pour raffermir les liens d'entente et échanger les points de vue au service des intérêts des deux pays. 
Il a, par ailleurs, mis l’accent sur la dimension culturelle des relations bilatérales et la solidarité à promouvoir entre les deux peuples en encourageant l’apprentissage de la langue portugaise au Maroc, saluant à cet égard la proposition du Maroc en tant que membre observateur de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP).
De son côté, le Président de la Chambre des représentants s’est réjoui des relations des deux pays, notant que le Portugal est un pays ami et proche qui entretient avec le Royaume des liens historiques et des relations de bon voisinage, saluant la politique sage de la République portugaise dans le traitement de nombreux dossiers au niveau régional et international.
De même, il a souligné la nécessité de soutenir le rôle de la mission culturelle lusophone au Maroc dans le but de renforcer l'enseignement de la langue portugaise, réitérant la demande du Royaume du Maroc de rejoindre la Communauté des pays de langue portugaise.
Il a également souligné la nécessité de hisser les relations économiques et commerciales entre les deux pays au niveau de leurs relations politiques avancées, notant que cette rencontre «témoigne de la profondeur des relations unissant les deux pays sur les plans historique et culturel».
Tenus en présence de l'ambassadeur du Maroc à Lisbonne, Othmane Bahnini, ces entretiens ont permis de présenter une analyse des situations géopolitiques au niveau du continent africain, de l’Europe et au niveau mondial, note le communiqué.
Pour sa part, le secrétaire d'Etat portugais aux affaires parlementaires, Pedro Nuno Santos, a souligné, vendredi à Lisbonne, l'importance d'oeuvrer de concert avec le Maroc pour rapprocher davantage les deux pays.
Dans une déclaration à la presse, au terme d'entretiens avec Habib El Malki, en présence de l'ambassadeur du Maroc à Lisbonne, il a souligné l'importance que «le Portugal et le Maroc travaillent de concert en vue de rapprocher davantage les deux Parlements et les deux gouvernements».
Le secrétaire d'Etat a ajouté que la réunion a été une occasion de réaffirmer les bonnes relations existant entre les deux pays et les deux peuples.
«Nous avons en commun plusieurs années d'histoire et de culture qui constituent une richesse à exploiter pour que les relations entre les deux pays puissent évoluer encore plus», a-t-il poursuivi.
Pour sa part, Habib El Malki a indiqué, dans une déclaration similaire, que cette rencontre a été une occasion d'examiner nombre de questions d'intérêt commun, dans le cadre de la coopération entre les deux pays.
L'accent a été mis sur l'excellence des relations et sa profondeur historique, sur les plans politique, culturel et humain, a-t-il dit, se félicitant de la convergence de vues concernant nombre de questions aux niveaux bilatéral et européen, compte tenu du statut avancé dont jouit le Maroc au sein de l'Union européenne.
Le président de la Chambre des représentants a entamé mercredi une visite de travail à Lisbonne qui devait prendre fin hier dimanche.

Parlement et CESE planchent sur les défis de la migration

Ainsi que nous l’avions écrit dans notre édition de vendredi dernier, la Chambre des représentants, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et l'Union des Conseils économiques et sociaux d’Afrique (UCESA) organisent, ces 30 et 31 octobre à Rabat, un séminaire international sur «Le rôle des Parlements et des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique face aux nouveaux défis de la migration». 
Placée sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI, cette rencontre constituera une contribution au débat international actuel sur la migration et une plateforme de discussion pour les institutions de démocratie représentative et participative, dans la perspective de la tenue à Marrakech, en décembre prochain, du Forum global pour la migration et le développement, sous l’égide des Nations unies et de la Conférence intergouvernementale chargée d’adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. 
Le séminaire réunira des responsables gouvernementaux, des parlementaires, des représentants des conseils économiques et sociaux africains et européens, ainsi que des organisations parlementaires régionales africaines, des organisations internationales, des ONG et des experts de la question migratoire, indique la Chambre des représentants sur son site web. 
L'objectif de ce séminaire international est d’accompagner la vision pionnière et ambitieuse du Maroc sur la question de la migration dans le continent africain, avec ses dimensions humaines, de développement et de solidarité, et d’explorer les politiques de coopération les plus à même de contribuer à concilier les impératifs de la croissance et les droits des migrants, notamment en termes d’accès aux services sociaux, de sécurité et de protection sociale, tout en maîtrisant et en canalisant les flux migratoires.

Libé
Lundi 29 Octobre 2018

Lu 641 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés