Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faire du secteur touristique un catalyseur de changement positif




Les Nations unies proclament 2017, Année internationale du tourisme durable pour le développement

L’année 2017 sera celle du tourisme durable. Ainsi en a décidé l’Organisation des Nations unies (ONU) qui souhaite ainsi sensibiliser les décideurs et le grand public à la contribution du tourisme durable au développement.
C’est à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) que revient la charge d’organiser et de mettre en œuvre cette Année internationale, en collaboration avec les gouvernements, les organisations onusiennes concernées, d’autres organisations internationales et régionales et toutes les parties prenantes intéressées, a indiqué l’ONU.
En proclamant 2017 Année internationale du tourisme durable, lors de  leur  soixante-dixième session, les Nations unies espèrent « mobiliser toutes les parties prenantes pour, ensemble, faire du tourisme un catalyseur de changement positif. »
En somme, il faut exploiter le potentiel du tourisme pour bâtir un monde meilleur, comme l’a relevé en début d’année Taleb Rifai, secrétaire général de l’OMT. 
« La décision de l’Assemblée générale des Nations unies de célébrer cette année la contribution du tourisme à une croissance durable et inclusive ne relève pas du hasard. Le tourisme est de plus en plus considéré, à juste titre, comme un secteur pouvant contribuer à bâtir un monde meilleur », a-t-il souligné dans un communiqué.
Le patron de l’OMT, dont c’est la dernière année de mandat à la tête de l’agence onusienne, a précisé de même source que « l’Année internationale du tourisme durable pour le développement nous offre une occasion unique de promouvoir la contribution du tourisme à la construction de l’avenir que nous voulons et aussi de déterminer ensemble quel doit être le rôle du tourisme dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et au-delà ».
Dans le contexte du Programme 2030 et des objectifs du développement durable à vocation universelle, les Nations unies ont assuré qu’elles attendaient « de l’Année internationale qu’elle encourage le passage à des politiques, à des pratiques commerciales et à un comportement du consommateur allant dans le sens d’un tourisme plus durable ».
Pour l’ONU, il s’agit de mettre en lumière le rôle du tourisme dans les cinq grands domaines. A savoir : la croissance économique inclusive et durable ; l’inclusion sociale, emploi et réduction de la pauvreté ; l’utilisation rationnelle des ressources, protection de l’environnement et changements climatiques ; les valeurs culturelles, diversité et patrimoine ainsi que la compréhension mutuelle, paix et sécurité.  
«Avec plus d’un milliard de touristes internationaux qui sillonnent désormais le monde chaque année, le tourisme est devenu une grande force de transformation, qui fait une réelle différence dans la vie de millions de personnes », a fait remarquer en 2005 l’ancien secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
S’exprimant à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme, ce dernier ajouté que le potentiel du tourisme en matière de développement durable était devenu immense. Au point que le tourisme constitue désormais « un des secteurs les plus dynamiques en termes de création d’emplois au monde » fournissant d’importants moyens de subsistance et contribuant à lutter contre la pauvreté et à faciliter l’instauration d’un développement inclusif.
Un point de vue visiblement partagé par Taleb Rifai en estimant que le tourisme est un secteur porteur d’espoir et l’un des secteurs économiques les plus résilients.
Pour le patron de l’OMT, le tourisme « permet de faire se rencontrer chaque jour des gens issus de divers horizons, cultures et continents. Les voyages favorisent la compréhension, la tolérance et l’empathie envers nos semblables, autant de qualités essentielles à l’heure de la mondialisation, où seule une cohabitation harmonieuse peut permettre à notre village mondial de prospérer ».
Signalons que dans son adresse, Taleb Rifai concluait en ces termes : «L’immense espoir que représente notre secteur doit nous inciter tous autant que nous sommes à agir pour le bien des gens et de la planète. Ensemble, nous pouvons incarner le changement que nous appelons de nos vœux. »
A noter que le lancement officiel de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement (2017) aura lieu le 18 janvier 2017 à Madrid (Espagne). 


Alain Bouithy
Lundi 9 Janvier 2017

Lu 1167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.