Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Aggravation du déficit commercial à fin juin
Le déficit commercial s’est aggravé de 7,8% à 100,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2018 contre 93,5 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes.
Cette aggravation est attribuable à une nette augmentation des importations (+21,6 MMDH), plus importante que celle des exportations (+14,3 MMDH), explique l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de juin 2018.
La hausse des importations de 9,9% à environ 241 MMDH est due à l’accroissement des acquisitions de la totalité des groupes de produits, principalement des achats de biens d’équipement (+6 MMDH), de produits énergétiques (+5,3 MMDH) et de produits finis de consommation (+4,3 MMDH), fait savoir la même source, notant que la hausse des achats de ces trois groupes de produits constitue 71% de la hausse totale des importations.
Concernant les exportations, celles-ci enregistrent une progression de 11,4% à 140,1 MMDH au titre des six premiers mois de 2018, précise l’Office des changes, relevant que ce résultat fait suite à l’amélioration des exportations de tous les secteurs, essentiellement celles de l’aéronautique (23,9%), de l’automobile (19,1%) et des phosphates et dérivés (16,5%).

Recul de plus de 33% du flux des IDE
Les Investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré un flux de plus de 10 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2018, en repli de 33,1% par rapport à la même période un an auparavant, fait savoir l’Office des changes.
Ce résultat s’explique par la baisse des recettes (-3,4 MMDH) associée à l’accroissement des dépenses (+1,5 MMDH), précise l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs de juin 2018. 
Par ailleurs, la même source indique que la balance voyages fait ressortir un excédent d’environ 23 MMDH au titre des six premiers mois de 2018, en hausse de 19,9% par rapport à fin juin 2017, expliquant ce résultat par la progression des recettes de 15,5% à 31,3 MMDH, plus importante que celle des dépenses (+4,8% à 8,3 MMDH).
S’agissant des recettes des Marocains résidant à l’étranger (MRE), elles se sont chiffrées à 31,9 MMDH contre 29,4 MMDH à fin juin 2017, soit une amélioration de 8,5%.

Libé
Vendredi 20 Juillet 2018

Lu 163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés