Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des projets d’agriculture solidaire en faveur des petits agriculteurs


Vers le démarrage d’un projet sur la gestion adaptative des systèmes ingénieux du patrimoine agricole au Maroc



Un atelier pour le démarrage du projet "Conservation de la biodiversité et la gestion adaptative des systèmes ingénieux du patrimoine agricole au Maroc" a été récemment organisé, à Rabat, conjointement par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et la FAO.
Dans un communiqué de l’INRA, l’on indique que ce projet vise à promouvoir la compréhension et la prise de conscience de l’importance des sites du patrimoine agricole mondial et à assurer leur reconnaissance aux niveaux national et international, notant que cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme SIPAM (Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial) initié par la FAO en 2003.
Et de préciser que financé en partie par le Fonds pour l’environnement mondial (GEF), pour une durée de 3 ans, de 2016 à 2018, ce projet a pour objectif de renforcer les approches qui favorisent la conservation de la biodiversité et d’atténuer la dégradation des terres dans les écosystèmes des oasis d’importance mondiale en appliquant une gestion adaptative du patrimoine agricole dans 5 sites : Imilchil, Ait Mansour, Figuig, Assa et Akka. La même source dévoile également que l’atelier de démarrage vise à informer les partenaires du projet sur les objectifs et les résultats attendus et à ouvrir un débat de réflexion et d’échange autour des questions en relation avec la conservation de la biodiversité et l’atténuation de la dégradation des terres tout en préservant la biodiversité agricole, en soutenant l’amélioration de l’état de la fertilité des sols et en encourageant les pratiques agricoles durables dans les écosystèmes oasiens, et ce en vue d’accroître la production alimentaire et d’améliorer les moyens de subsistance des populations.
Selon l’Institut, le Maroc bénéficiera également de deux autres projets liés au développement des écosystèmes oasiens, le premier dans la région de Drâa-Tafilalt conçu pour revitaliser les agro-écosystèmes des oasis par une approche intégrée et durable du paysage dans la région, notant que ce projet est en cours de formulation avec le concours financier du GEF et prévu d’être signé lors de la COP22 à Marrakech.
S’agissant du deuxième projet à caractère sous-régional, il est en cours d’exécution par la FAO et concerne la gestion adaptative des oasis du Maghreb en Mauritanie, au Maroc et en Tunisie.
Aussi, l’on souligne de même source qu’un tel projet conforte l’approche adoptée par le Plan Maroc Vert pour la conception et la mise en œuvre de ses projets d’agriculture solidaire destinés essentiellement aux petits agriculteurs.
Par ailleurs et sur un autre registre, la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (COMADER) a annoncé, récemment à Casablanca, le lancement de grands chantiers dans le domaine de l’agriculture afin d'accroître sa force de proposition dans ce secteur vital et stratégique.
En effet, lors d’une conférence tenue à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire de création de la Confédération, Ahmed Ouayach, président de la COMADER a déclaré que ces chantiers portent sur une trentaine de dossiers transverses, dont la commercialisation, la fiscalité, le Code du travail, le plan comptable agricole, les changements climatiques et le développement rural. 
Ces dossiers transverses, a-t-il fait savoir, ont été confiés à dix commissions permanentes redynamisées afin d’en faire des forces de proposition dans une démarche prospective de réflexion sur l’agriculture de demain. 
En outre, le président de la Confédération a noté que l’avènement de la loi n° 03-12 relative aux interprofessions agricoles constitue incontestablement un tremplin pour la restructuration profonde et le développement des filières agricoles.


Meys. Be
Lundi 11 Juillet 2016

Lu 1827 fois


1.Posté par Williame DENIS le 13/06/2018 20:17
je vous salut et vous félicite votre engagement dans le développement Durable en protégeant la nature. je profite cette occasion pour solliciter le même projet dans la Cote Sud d'Haiti en vue de protéger la biodiversité et la gestion du patrimoine agricole.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.