Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avec Nagelsmann, le Bayern fait le pari de la jeunesse


Le Bayern Munich a recruté à partir de la saison prochaine Julian Nagelsmann, l'entraîneur de son rival en Bundesliga, Leipzig, en remplacement de Hansi Flick, avec à la clé une indemnité record pour un technicien, pouvant aller jusqu'à 30 millions d'euros. "La durée du contrat de Julian, qui est de cinq ans, montre à elle seule à quel point il s'identifie au FC Bayern. Je suis convaincu que nous allons façonner l'avenir sportif du Bayern avec Julian Nagelsmann avec beaucoup de succès", a estimé Oliver Kahn, membre du directoire et futur patron du club. De son côté, Nagelsmann a affirmé qu'il quittait Leipzig "avec le coeur lourd". Il a dit avoir reçu "des demandes de la part d'autres clubs"mais avoir refusé car son "rêve de toujours" était bien d'entraîner le Bayern. L'octuple champion d'Allemagne en titre -série en cours- n'a pas précisé le montant de l'indemnité versée à Leipzig, où Nagelsmann était sous contrat jusqu'en 2023. Mais le patron du club saxon,Oliver Mintzlaff, a néanmoins laissé entendre que le chiffre de 30 millions d'euros, primes de succès comprises, mentionné dans les médias allemands correspondait à la réalité: "Nous ne nions pas les rumeurs qui courent". Et interrogé sur la possibilité d'autres départs de Leipzig dans le sillage de Nagelsmann et de ses assistants Benjamin Glück et Timmo Hardung, M. Mintzlaff a ajouté que "tout le reste coûtera(it) encore 30 millions". Cette somme fait de l'étoile montante du football allemand le plus cher entraîneur de l'histoire.Il dépasse le record détenu jusqu'ici par le Portugais André Villas-Boas, qui avait quitté Porto pour Chelsea en 2011 pour un montant évalué à 15 millions d'euros. Nagelsmann succédera à Hansi Flick, auteur d'un sextuplé historique la saison dernière mais qui, en conflit sur la politique de recrutement avec son directeur sportif Hasan Salihamidzic, a demandé à partir. Flick, en poste au Bayern depuis novembre 2019, fait figure de grand favori pour succéder à Joachim Löw à la tête de l'équipe d'Allemagne, poste qui sera vacant après l'Euro de juin. La Fédération allemande a d'ailleurs confirmé au SID, filiale sportive de l'AFP, qu'elle allait "maintenant également mener des discussions avec lui et les responsables du FC Bayern". Avec la signature de Nagelsmann, le Bayern fait un gros coup en s'adjugeant les services d'un surdoué. En prenant à partir de février 2016 les rênes de Hoffenheim, il devient à 28 ans le plus jeune entraîneur de l'histoire de la Bundesliga. Il réussit à hisser ce club d'un village de moins de 5.000 habitants, sponsorisé par un milliardaire allemand, jusqu'en Ligue des champions. En 2019, il arrive à Leipzig et devient la même saison le plus jeune coach demi-finaliste de la Ligue des champions à 33 ans. Il a réussi à faire des "Roten Bullen" les principaux concurrents du Bayern en championnat, prenant la place généralement dévolue à Dortmund. Dans ses nouvelles fonctions, la pression sur ses épaules sera immense: outre assumer l'étiquette d'entraîneur "le plus cher au monde", il arrive dans une équipe faite pour gagner et pour qui remporter le titre de champion -le 9e de suite étant pratiquement dans la poche - apparaît comme une normalité. Nagelsmann devra surtout briller sur la scène européenne en faisant oublier l'élimination précoce en quarts de finale de la Ligue des champions contre le Paris SG cette année. Néanmoins, avec ce choix, le champion d'Europe en titre ne va pas améliorer sa réputation de "pilleur de talents" en Bundesliga, en affaiblissant un concurrent direct et actuel dauphin au championnat (7 points derrière à trois journées de la fin de la saison). Au Bayern, Nagelsmann retrouvera le pilier de sa défense, l'international français de 22 ans Dayot Upamecano, dont le transfert vers le Bayern à partir de la saison prochaine avait été officialisé en février. Quant au poste d'entraîneur à Leipzig, c'est un autre technicien de "l'écurie RedBull" qui pourrait être recruté selon les médias allemands, l'Américain Jesse Marsch actuellement en charge de Salzbourg en Autriche.

Libé
Jeudi 29 Avril 2021

Lu 211 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS