Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ahmed Reda Chami plaide pour une stratégie intégrée visant à impliquer les jeunes dans la vie sociale, économique et politique


Ahmed Reda Chami plaide pour une stratégie intégrée visant à impliquer les jeunes dans la vie sociale, économique et politique

Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a souligné, vendredi à Salé, l'urgente nécessité d’élaborer et de mettre en œuvre une stratégie intégrée visant à impliquer pleinement la jeunesse dans la vie économique, sociale et politique.

"Assurer une cohérence de l’action en faveur de la jeunesse est aujourd’hui devenue une nécessité urgente, et requiert l'implémentation d’un modèle de gouvernance efficient pour libérer les énergies latentes des jeunes", a-t-il indiqué dans une allocution à l’occasion d’une table ronde organisée par la Fondation Fkih Tetouani en partenariat avec le CESE et consacrée à la présentation du rapport du Conseil relatif à "une nouvelle initiative nationale intégrée pour la jeunesse marocaine".

Il a également souligné l’importance d’impliquer les jeunes dans la mise en œuvre de la stratégie intégrée qui leur est dédiée, afin que leurs attentes et préoccupations réelles soient prises en compte et que les services publics adaptés à leurs besoins spécifiques leur soient accessibles.

M. Chami a également souligné la nécessité d’une union des forces et de l’adhésion de tous les acteurs dont les jeunes dans la dynamique proposée par le CESE pour répondre aux aspirations économiques et sociales de cette catégorie, en vue de réaliser un développement multidimensionnel et équitable, ainsi qu'une prospérité commune, ajoutant que l’élaboration d’une initiative en faveur de la jeunesse n’est pas seulement un investissement dans l'avenir, mais il s'agit d'une nécessité pour la réalisation du bien-être des générations actuelles.

Il a en outre relevé que depuis sa création, le CESE attache une grande importance à la jeunesse en lui consacrant plus de 10 rapports dans lesquels il a abordé les questions et problèmes les plus importants qui préoccupent cette catégorie sociale, tout en proposant des recommandations en vue de trouver des solutions.

S'agissant de la place des jeunes dans le nouveau modèle de développement, M. Chami, en sa qualité de membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement, a souligné qu'une vision globale a été présentée sur cette catégorie sociale tout en mettant l’accent sur le ciblage des jeunes par le modèle de développement à travers l'adoption d'une politique publique intégrée dans divers domaines à même de répondre à leurs besoins en termes de création de richesses et d'emplois, et d'assurer l'égalité des chances et l'équité dans le développement des territoires.

Et d’ajouter que la réalisation des objectifs fixés par le nouveau modèle de développement dépend du degré d'implication et de participation des jeunes dans la formulation et l'activation des politiques et programmes déclinés par le modèle, soulignant dans ce contexte que le Conseil, en tant qu'institution démocratique participative pour penser et proposer des politiques de développement se penche actuellement sur un mécanisme qui fera des jeunes "un partenaire permanent dans la préparation des différents rapports et avis en formulant des suggestions et en apportant des idées dans le cadre d'une participation active et citoyenne".

De son côté, le président de la Fondation Fkih Tetouani, Boubker Tétouani, a indiqué que cette rencontre, qui a été marquée par la participation de chercheurs, professeurs, jeunes et de représentants de la société civile, s'inscrit dans le cadre de l'activation de l'accord entre la Fondation et le CESE.

De même, il a mis en avant l'importance de cette rencontre au regard de la portée du rapport du Conseil sur les politiques intégrées de la jeunesse notamment en matière d'accès aux services de base, à l'employabilité et à l'inclusion économique.

Cette rencontre a également été l'occasion d'échanger sur les différentes approches présentées par le CESE en matière de politiques publiques liées à la jeunesse, y compris les expériences internationales leaders et réussies dans ce domaine, ainsi que les recommandations visant à établir une gouvernance claire et responsable au service de la jeunesse.


Libé
Dimanche 11 Juillet 2021

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS